A LA UNEEconomie

Climat des affaires 2017-2021: De grandes réformes avec des résultats “réalistes” et “concrets”

Le gouvernement a contribué, durant la période 2017-2021, à la mise en œuvre de plusieurs grandes réformes visant à améliorer le climat des affaires, soutenir les entreprises et promouvoir l’investissement.

Selon un rapport du Département du Chef du gouvernement publié jeudi, ces efforts ont donné lieu à des résultats “réalistes” et “concrets” en faveur des entreprises et de l’économie nationale, notamment dans le domaine de l’investissement, des Investissements directs étrangers (IDE) et de la protection des entreprises contre la faillite.

Ces réformes et toutes les politiques mises en place ont renforcé la résilience du Royaume face à la crise inédite de covid-19, indique le rapport intitulé “les réalisations de l’action gouvernementale 2017-2021: des efforts gouvernementaux destinés à améliorer le climat des affaires dans notre pays avec des résultats probants”. Le Maroc a notablement amélioré sa position dans le classement mondial du Doing business, ce qui a contribué en effet au renforcement du rayonnement international du Royaume et de son attractivité pour les investissements, poursuit la même source.

Le rapport a en outre mis l’accent sur huit principaux domaines, à travers lesquels il a énuméré, chiffres à l’appui, les réalisations du gouvernement. Il s’agit notamment des “Grandes réformes, un effort collectif pour améliorer le climat des affaires”, “Lancement de la première politique nationale intégrée pluriannuelle pour améliorer le climat des affaires en janvier 2021” et “la mise en œuvre effective de la réformes des Centres régionaux d’investissement”.

→ Lire aussi : La campagne de vaccination a apporté un grand bol d’air au climat des affaires (CMC)

Ces axes ont porté aussi sur “La réalisation d’un niveau d’investissement élevé”. Le niveau d’investissement national s’est établi à titre d’exemple à près de 34 % du PIB, un niveau qui dépasse largement la moyenne mondiale, selon le rapport.

Le document a en outre fait état d’une accélération du rythme de création des entreprises durant le mandat gouvernemental actuel, avec une moyenne annuelle de 8% entre 2017 et 2021, ajoutant que le Maroc occupe le 43è rang du classement mondial relatif à l’indice de création d’entreprises du Doing business 2020.

Le rapport a aussi indiqué que les défaillances d’entreprises ont reculé, eu égard aux réformes mises en place, et ce en dépit de la crise sanitaire. En 2018, le nombre des entreprises ayant fait faillite a été de 7.942 avant de reculer à 8.439 en 2019 et à 6.612 en 2020, soit une baisse de 22%. Par ailleurs, le rapport a mis l’accent sur la baisse remarquable des délais de paiement des établissements et entreprises publics, des administrations publiques et des collectivités territoriales. Le délai moyen a ainsi atteint 39,9 jours en décembre 2020 contre 77 jours en 2017.

Et de conclure que toutes ces réformes ainsi que les résultats qui se sont concrétisés ont permis au Maroc d’améliorer son classement dans le rapport de la Banque mondiale Doing business, passant de la 60è position en 2019 à la 53è en 2020, soit un bond de sept places en une année, et de 22 par rapport à 2017. Le gouvernement s’approche ainsi de l’objectif d’intégrer le top 50 des plus grandes économies du monde.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page