Clôture à Fès du Symposium régional de l’Initiative pour la convention contre la torture

Clôture, mardi (31/10/17) à Fès, du symposium régional de l’Initiative pour la convention contre la torture (CTI), en présence du ministre de la justice, Mohamed Aujjar.

Les travaux du Symposium régional de l’Initiative pour la convention contre la torture (CTI) ont pris fin mardi à Fès, au terme de deux jours de débats autour des moyens susceptibles de mettre un terme à la torture partout dans le monde.

Les intervenants à la séance de clôture de ce symposium, placé sous le thème ‘’l’administration de la justice et l’application de la loi : coopération internationale et échanges d’expériences’’, ont salué les efforts déployés par le Maroc, en tant que partie de cette initiative, dans le but d’éliminer toutes les formes de torture.

Pour le ministre de la justice, Mohamed Aujjar, ‘’les objectifs assignés à cette rencontre ont été atteints’’, assurant que le Maroc ‘’abordera de manière positive les recommandations et les propositions exprimées’’.

‘’Le Royaume est disposé à appuyer la CTI pour qu’elle continue de donner des résultats, notamment en Afrique et dans le monde arabe, en vue d’arriver à une adhésion universelle à la convention et rendre la lutte contre la torture une pratique quotidienne et effective’’, a souligné M. Aujjar.


Le ministre a ajouté que le parlement marocain débattra, prochainement, du mécanisme national de prévention de la torture en vue de son adoption, notant que ce mécanisme sera mis en application à travers le Conseil national des droits de l’homme.

‘’Au Maroc, nous sommes fiers aujourd’hui de constater que le débat autour des questions relatives à la lutte contre la torture se déroule le plus normalement possible entre les magistrats, les officiers de police, le personnel chargé d’appliquer la loi et les universitaires, devenant ainsi un débat comme un autre, sans aucun tabou’’, a-t-il poursuivi.

Les travaux de ce symposium régional ont discuté d’une série de questions portant, entre autres, sur ‘’justice et application de la loi…opportunités et défis’’, ‘’procédures et garanties…acquis et insuffisances’’, étude des techniques de l’enquête, mécanismes de contrôle et coopération internationale.

Cette rencontre a été notamment marquée par la projection d’un documentaire jetant la lumière sur les efforts du Royaume en matière de lutte contre la torture.


Depuis mars 2014, les gouvernements du Chili, du Danemark, du Ghana, de l’Indonésie et du Maroc pilotent une initiative mondiale sur dix ans- L’initiative pour la convention contre la torture (CTI)- qui vise à promouvoir la ratification universelle de la convention des Nations Unies contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants et à renforcer sa mise en œuvre.

La CTI est une initiative d’Etats à Etats dont l’objectif est de favoriser l’échange de conseils techniques, le dialogue et la coopération entre Etats afin de les aider à surmonter les obstacles à la ratification et/ou à la mise en œuvre de la convention et de promouvoir le partage de bonnes pratiques en la matière.