CMC : ‎Le marché des capitaux au service de la relance de l’économie

Benchaaboun

Mohamed Benchaaboun, ministre de l’Economie et des Finances et de la réforme de ‎l’administration, a présidé le mercredi 13 janvier 2021 au siège de ce Ministère la deuxième réunion ‎du Comité du Marché des Capitaux (CMC), tenue par visioconférence.‎

L’ordre du jour de cette réunion a porté sur la restitution et la validation des recommandations ‎issues des groupes de travail institués au sein du comité à savoir : les mesures à même de ‎développer le marché de la Dette privée, les actions en matière de renforcement du financement ‎des TPME et des start-up et la consolidation des interventions de l’ensemble des parties prenantes ‎dans une stratégie intégrée de développement du marché des capitaux.

Le Ministre a souligné que ces recommandations doivent assurer prioritairement ‎l’accompagnement et le financement du plan de relance de l’économie nationale.‎

A ce titre, il a rappelé les Orientations données par SA Majesté le Roi, prononcées lors de Ses ‎Discours du 29 juillet et du 9 octobre 2020 qui ont annoncé la création du fonds Mohammed VI pour ‎l’investissement stratégique, soulignant l’adoption récente de la loi portant création de ce fonds et ‎la nécessité pour l’ensemble des acteurs du marché des capitaux d’accompagner cette dynamique.‎

A l’issue de cette réunion, et tenant compte du contexte de relance, il a été convenu d’abord, la ‎structuration des recommandations de façon à séparer entre les actions pouvant être déployées à ‎court terme, et à même d’accompagner le plan de relance, et les actions à moyen/long terme pour ‎le développement du marché.‎


Il convient de souligner que parmi ces recommandations figure notamment l’encouragement d’un ‎système de notation des entreprises, la simplification des conditions et la baisse du coût d’accès au ‎marché particulièrement pour les PME, le développement de solutions de financement innovantes ‎s’appuyant notamment sur la titrisation, la promotion du rôle du secteur du capital investissement ‎pour le financement en fonds propres des entreprises, la réforme du cadre régissant la société ‎anonyme pour introduire de nouvelles catégories de valeurs mobilières et renforcer la protection ‎des porteurs d’obligations, le développement de solutions de financement alternatifs à l’image du ‎crowdfunding ainsi que l’amélioration et l’élargissement de la palette des instruments financiers ‎pour renforcer la profondeur et la liquidité du marché. ‎

Ensuite, et étant donné que plusieurs recommandations nécessitent l’adoption de textes ‎législatifs, le lancement d’une réflexion sur l’adoption d’un dispositif juridique permettant ‎l’accélération des réformes législatives dans le secteur financier. Il a été proposé à ce titre la ‎préparation d’une loi d’habilitation en matière de législation financière et monétaire.‎
Enfin, il sera procédé à l’initiation d’une action coordonnée de communication pour consolider la ‎confiance dans les fondamentaux du marché des capitaux et son rôle dans le financement de ‎l’économie.‎

Pour assurer le suivi de ces recommandations et mettre en place un dispositif institutionnel en la ‎matière, le comité a décidé la création en son sein d’un comité exécutif présidé par la Direction du ‎Trésor et des Finances Extérieurs qui veillera à la mise en œuvre des orientations et des ‎recommandations du comité.‎

Ont assisté à cette réunion en qualité de membres du comité la Directrice du Trésor et des Finances ‎Extérieures, la Présidente de l’AMMC, le Président de la Confédération Générale des Entreprises ‎du Maroc, le Directeur Général de Bank Al-Maghrib, les Présidents Directeurs Généraux ‎d’Attijariwafa Bank et de la BCP, la Présidente Directrice Générale de Maroclear, le Président du ‎Conseil d’Administration de la Bourse, les Directeurs Généraux de l’Office des Changes, de ‎Casablanca Finance city, de la Bourse de Casablanca et de la Fédération marocaine des sociétés ‎d’assurances et de réassurance et les Présidents des associations professionnelles du marché des ‎capitaux (APSB, ASFIM et AMIC).‎