Comité exécutif de l’UPA: adoption de deux propositions marocaines

Burkina: le Maroc invité d’honneur de la Semaine des énergies renouvelables en Afrique

La 71ème session du Comité exécutif de l’Union parlementaire africaine (UPA) a adopté deux propositions formulées par les membres de la délégation marocaine.

Sur proposition de la délégation marocaine, le Comité exécutif a accepté l’ajout d’un point d’urgence sur “la Déclaration de Rabat sur le climat et le développement durable”, indique le rapport des travaux du Comité exécutif, dont MAP-Ouagadougou a eu copie.

La “Déclaration de Rabat sur le climat et le développement durable” a été adoptée lors de la réunion, le 27 octobre 2017, dans la capitale marocaine, des présidents des Parlements nationaux et leurs représentants, des présidents et responsables des Organisations parlementaires africaines continentales et régionales, à l’invitation du Parlement du Royaume du Maroc. Concernant la seconde proposition marocaine, le Comité exécutif a décidé d’ajouter un point portant “amendement aux statuts et au règlement intérieur de l’UPA”, ainsi qu’un deuxième point portant “examen du projet de charte du Forum parlementaire Afrique/Amérique Latine”, souligne le document.

Une importante délégation parlementaire marocaine a participé aux travaux de la 71ème session du Comité exécutif de l’UPA, qui se sont déroulés, lundi et mardi dans la capitale burkinabè, en prélude de la 40ème Conférence des présidents des Parlements nationaux des pays membres de l’UPA. Cette délégation se compose de Omar Fassi Fihri, du groupe Justice et Développement, de Ghita Aït Ben El Madani et Fouad Halim, du groupe Authenticité et Modernité, de Mohamed Zakrani, du groupe de l’Union Constitutionnelle et de Mohamed Lahmouch, du groupe du Mouvement Populaire. Tous des membres de la Chambres des représentants. Quant à celle représentant la Chambre des conseillers, elle regroupe Ennam Mayara, du groupe Istiqlalien de l’unité et de l’égalitarisme, Moulay Abderrahim El Kamel, du groupe Authenticité et modernité et Ahmed Chada, du groupe du Mouvement populaire.