Comment diagnostiquer l’hypothyroïdie ?

Young woman holding her painful throat

Chaque année le 25 mai, le monde célèbre la journée mondiale de l’hypothyroïdie. C’est dans cette optique que Maroc Diplomatique a décidé de mettre  le point sur cette petite glande cachée.

En forme de papillon, la thyroïde est située au niveau du cou. Elle aide à réguler l’activité cérébrale, le  rythme cardiaque, le transit intestinal et le métabolisme. La thyroïde est sous la dépendance d’une autre glande qui est située à la base du cerveau et c’est l’hypophyse. Cette glande produit la  thyréostimuline (ou TSH) qui régule la sécrétion des hormones thyroïdiennes.

Par contre, n’importe quel dérèglement de la thyroïde peut provoquer une anomalie. Il y a d’ailleurs deux sortes de dérèglement, l’hypothyroïdie et l’hyperthyroïdie.

On parle d’hypothyroïdie lorsque la glande secrète une faible quantité d’hormones. C’est la première anomalie qui touche de nombreux Marocains.


Ainsi, lorsque le corps secrète une petite quantité d’hormones, de nombreux  symptômes apparaissent. A savoir, une fatigue persistante et c’est d’ailleurs le premier signe de cette maladie. Il se manifeste dès le réveil par un épuisement général sans avoir fait d’effort particulier. La personne qui souffre d’hypothyroïdie peut se sentir mélancolique, en plus d’une sensation de froid très extrême.

Le sujet atteint de cette anomalie peut avoir des crampes musculaires mais aussi un dysfonctionnement des hormones thyroïdiennes qui peuvent ralentir la digestion, du coup on peut souffrir de constipation.

Les hormones thyroïdiennes sont indispensables pour l’équilibre de l’organisme et pour le développement intellectuel, la croissance, la fertilité, la fonction cardiaque, le métabolisme des glucides et des lipides.

Il est également important de savoir que l’iode est un nutriment très important qui entre dans la constitution des hormones thyroïdiennes.


Les sources d’iode résident dans les produits de la mer : le poisson, les coquillages, les algues et les crustacés (80 à 150 microgrammes pour 100 grammes de produit). Le sel de table auquel est adjoint l’iode permet de prévenir les goitres thyroïdiens.