Comment mettre fin à l’inégalité des sexes en Afrique ?

femmes
femmes

Les femmes africaines se donnent rendez-vous du 21 au 23 novembre à Marrakech pour se concerter sur la création d’une coalition pour mettre fin à l’inégalité entre les sexes dans le continent.

Entretien avec Karima Rhanem, présidente du Centre international de diplomatie et partenaire principale de la Conférence des femmes africaines (AWC).

Vous êtes partenaire principale de la Conférence des femmes africaines, qui se tiendra du 21 au 23 novembre à Marrakech. Quel est votre objectif à travers cette participation à cette 3ème édition, organisée par la Fondation nigériane Hepline For Needy Abuja?

La collaboration entre le Centre international de diplomatie et la Fondation Hepline For Needy Abuja  rentre dans le cadre de renforcement de la coopération Sud-Sud pour mettre en place une coalition afin de conduire une campagne de plaidoyer continental pour l’égalité des sexes dans le continent et pour des politiques sensibles au genre. La Fondation Helpine For Needy Abuja, présidée par Jumai Ahmadu,  vise à promouvoir l’éducation des filles au Nigeria.  Sur la scène mondiale, la fondation, en collaboration avec ses partenaires, organise la conférence annuelle des femmes africaines, inaugurée à Newyork en 2018.

Comment comptez-vous mettre fin à l’inégalité entre les sexes en Afrique ? Quels sont les projets à mettre en place pour atteindre cet objectif escompté ?


Nous pouvons réussir à mettre fin à l’inégalité des sexes en créant des opportunités à part égale pour nos enfants filles et garçons, tout d’abord, à la maison, puis au sein de toute institution d’enseignement. De ce fait, on se retrouve face à une tradition plutôt qu’une lutte.

En outre, il est possible de mettre fin à l’inégalité des sexes en prévenant les mariages précoces et en encourageant l’éducation des filles en Afrique.

L’octroi d’un salaire égal pour un travail égal, la création d’opportunités d’emploi égales, une plus grande représentation des femmes dans tous les secteurs de l’économie, en particulier dans le processus de prise de décision politique des pays d’Afrique…Toutes ces mesures permettront collectivement d’accélérer la réduction de l’écart d’inégalité en Afrique.

Avez-vous soumis des propositions à la Conférence des Chefs d’Etat de l’Union africaine pour concrétiser vos projets ?


L’AWC n’a pas encore soumis de propositions à la Conférence des Chefs d’Etat de l’Union africaine, bien qu’elle engage toutes les parties prenantes, y compris l’UA.

Par Khadija Skalli