Comment nous protéger face à ce virus qui en aura encore pour longtemps? Dr Hamdi fait ses recommandations

Dr Tayeb Hamdi
Dr Tayeb Hamdi

Par Dr Tayeb Hamdi*

Avec la dégradation de la situation épidémiologique dans leurs villes et leurs régions, de nombreux citoyens -qui respectent les mesures barrières- se demandent ce qu’il faudrait faire pour se protéger et protéger leurs familles. Ils s’interrogent sur les symptômes qui devraient susciter leur attention et ce qu’il faut faire si ces symptômes apparaissent. Un certain nombre d’entre eux se demande sur la nutrition à adopter et les éventuels compléments alimentaires qu’il serait peut-être utile de privilégier pour se prémunir contre l’infection surtout face à l’évolution de la situation épidémiologique, qui connaît malheureusement, avec cette deuxième vague, une dégradation accélérée.

 Aujourd’hui, que faire pour éviter l’infection Covid-19?

Les mesures barrières sont fondamentales, nécessaires et incontournables, et ce sera ainsi le cas pour plusieurs mois à venir : au moins jusqu’à la fin de 2021, même si l’on suppose la validation d’un ou plusieurs vaccins contre la Covid-19 à la fin de cette année, et son arrivée au Maroc, et le début de son utilisation au premier trimestre 2021, et le début de sa large utilisation à partir de la mi-2021.

Utilisons les masques correctement, en continu, en les changeant toutes les quatre heures. Désinfectons les mains avec de l’eau et du savon ou avec des désinfectants à base de solutions alcooliques. Distanciation de plus d’un mètre minimum partout, et si possible d’un mètre et demi ou deux, surtout dans les endroits fermés. Aérer les maisons et les bâtiments en continu ou au moins 15 minutes, trois fois par jour. Évitons les lieux encombrés. Évitons les endroits fermés, de quelque nature que ce soit, car le risque de contamination y est 20 fois plus élevé que dans les espaces ouverts.

Plus la situation épidémiologique dans une région se dégrade, plus les nouveaux cas et décès augmentent, plus les habitants de ces régions doivent prendre des précautions supplémentaires de manière spontanée, même sans décision administrative ou gouvernementale. Travailler à distance autant que possible, faire les courses une fois par semaine au lieu de plusieurs fois, s’abstenir de visites familiales dans les deux sens, ne pas utiliser les transports en commun sauf en cas d’extrême nécessité, rester chez soi, prier à la maison, assurer le plein respect des mesures barrières par les enfants aux écoles, en attendant une amélioration de la situation.


Quels sont les symptômes qui devraient nous alerter ?

Lorsque vous ressentez un ou plusieurs des symptômes suivants, pensez d’abord à la Covid -19 et ne cherchez pas d’explications qui vous rassurent et retardent le diagnostic et les soins. Ne vous dites surtout pas que c’est un simple refroidissement, que c’est le climatiseur, que c’est une intoxication alimentaire, ou “j’ai l’habitude de ça” …. Cette manière de raisonner retarde le diagnostic, propage le virus parmi ses proches, retarde la prise en charge et augmente le risque d’arriver à un stade peut-être tardif aux soins.

Fièvre, toux, fatigue, douleurs corporelles et articulaires, frissons, maux de tête, maux de gorge, perte d’appétit, douleurs thoraciques, essoufflement, conjonctivite, manifestations cutanées, contusions, diarrhée, douleurs abdominales, vomissements … un seul symptôme est une raison pour suspecter, mettre la puce à l’oreille et une raison pour consulter un médecin. Vous n’avez pas besoin d’attendre de perdre l’odorat ou le goût pour penser ou suspecter la Covid-19. Ce sont certes des symptômes importants, mais ils ne sont pas nécessaires, et le plus important est qu’ils n’apparaissent pas au début de la maladie, et peuvent ne pas apparaître du tout chez une bonne partie de personnes atteintes de la Covid-19.

Que faire si vous ressentez des symptômes ?

Aujourd’hui, nous pouvons nous baser non seulement sur le bon sens, mais bien sur une étude américaine du CDC des USA, très importante, dont les résultats préliminaires ont été publiés, le 30 octobre dernier, d’une manière anticipée, alors que l’étude est toujours en cours jusqu’à la fin de fin 2020, en raison de l’importance de ses données.

Il s’agit d’une étude sur le degré et le mode de propagation du virus de la Covid-19 au sein des foyers. L’étude a montré qu’une personne atteinte du coronavirus SARS COV2 transmet la maladie à plus de la moitié des membres de sa famille (c’est aux USA où la moyenne de personnes vivant sous le même toit est bien inférieure à la moyenne au Maroc), et que les trois quarts de ces personnes sont infectées dans les cinq premiers jours de l’infection initiale, et que les enfants de moins de 18 ans peuvent être transmetteurs du virus au sein de leurs familles autant ou presque que les adultes.


L’étude a conclu à de nouvelles et importantes recommandations médicales afin de limiter la propagation de l’épidémie au sein des familles : toute personne qui sent juste un symptôme de la Covid-19 doit s’isoler au moment même sans attendre l’analyse ni attendre les résultats. Immédiatement, vous devez rester dans une chambre isolée du reste de la famille et utiliser une autre salle de bain si possible. Immédiatement, l’utilisation des masques doit être débutée à l’intérieur de la maison par la personne présentant des symptômes et par tous les membres de la famille, dans les parties communes de la maison. C’est l’auto-isolement automatique au niveau individuel et familial. Entreprendre, par la suite, les démarches nécessaires pour se faire tester, consulter et tracer les contacts.

Quels médicaments ?

Il convient de rappeler tout d’abord, que 80% des personnes infectées font la Covid-19 sans symptômes ou avec des symptômes légers. 15% des cas souffrent de symptômes modérés pouvant nécessiter une hospitalisation et peut-être de l’oxygène ou quelques soins. 5% des cas peuvent atteindre une situation critique et peuvent nécessiter une admission dans les services de soins intensifs ou de réanimation. Entre 1 et 2% courent un risque de décès.

A l’apparition du ou des symptômes, il faut prendre contact pour un avis médical pour déterminer le protocole de soins à suivre en fonction de l’âge du patient, de la présence ou non de maladies chroniques, de la présence de personnes vulnérables autour du patient. Rappelons que l’obésité est un facteur de risque de gravité.

Le conseil le plus important : le suivi médical est essentiel pour prendre les décisions médicales qui s’imposent en temps opportun. La Covid-19 est une maladie qui passe par une première phase presque normale, puis après une semaine à dix jours dans certains cas, la situation vire en catastrophe. Prendre la décision médicale appropriée au bon moment, fait éviter les retards de traitement et garantit de meilleures chances de guérison et de survie.


Dois-je prendre des médicaments ou des suppléments nutritionnels pour prévenir l’infection par Covid ?

A l’exception des mesures barrières individuelles et collectives, il n’existe aujourd’hui aucun médicament, aucun complément alimentaire ou vitamines qui se soit avéré efficace pour prévenir la Covid-19. Une alimentation équilibrée, les légumes et les fruits apportent à l’organisme ce dont il a besoin au quotidien pour un fonctionnement normal et optimal du système immunitaire et il n’est pas nécessaire de rechercher des compléments inutiles, sauf pour mettre de l’argent dans les poches des laboratoires qui en fabriquent.

* Médecin, chercheur en politiques et systèmes de santé