Commission Climat: Les Etats insulaires saluent les efforts entrepris par le Roi Mohammed VI

Les Etats insulaires ont salué hautement, dimanche à Addis-Abeba, les efforts entrepris par Sa Majesté le Roi Mohammed VI en faveur de ces pays à travers la Commission Climat et les actions louables du Souverain pour lutter contre les changements climatiques.

«Les Seychelles saluent le rôle que joue Sa Majesté le Roi Mohammed VI, les actions nobles et les solutions innovantes du Souverain en faveur du climat, dans le cadre de la Coopération Sud-Sud», a affirmé le vice-président de la République des Seychelles, Vincent Meriton, dont le pays préside la Commission Climat des Etats insulaires, une initiative de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

Le vice-président des Sychelles, qui s’exprimait lors d’une rencontre de Haut niveau en prélude au lancement officiel de cette Commission, a également exprimé, au nom des pays membres de la Commission, ses vifs remerciements à Sa Majesté le Roi pour le vif intérêt que le Souverain accorde à la lutte contre le changement climatique dans les Etats insulaires à l’instar des autres pays.

Lors de cette rencontre, tenue en marge du Sommet de l’Union africaine, en présence du ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Mohcine Jazouli, les ministres des Affaires étrangères des Etats insulaires africains ont mis en avant le leadership de Sa Majesté le Roi et la Vision Royale en faveur d’une Afrique forte et résiliente, évoquant dans ce sens le soutien du Royaume accordé à ces pays.

Les représentants des pays membres ont relevé l’importance cruciale du Sommet Africain de l’Action tenu à Marrakech en 2016, à l’Initiative de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, en marge de la COP 22, Sommet qui a approuvé trois commissions dédiées à la région du Sahel (présidée par la République du Niger), la région du Bassin du Congo (présidée par la République du Congo) et les Etats insulaires (présidée par la République des Seychelles).


Les petits pays insulaires en Afrique (Cap-Vert, Comores, Guinée-Bissau, Maurice, Sao Tomé-et-Principe, Seychelles et Madagascar) sont exposés en première ligne à des menaces particulières, notamment la multiplication des évènements météorologiques extrêmes, les cyclones tropicaux et extratropicaux, la hausse des températures de l’air, mais aussi la variation des régimes pluviométriques avec la montée du niveau de la mer.

Les sept pays insulaires africaines ont des caractéristiques communes, comme leur insularité et leur disparité géographique ainsi qu’une population faible, mais leur vulnérabilité n’est pas partout la même et leur capacité de résister au changement climatique est variable selon les capacités et chacun d’entre eux.