AccueilA LA UNEConférence Britcham : La révolution RSE passera par les TPME
RSE

Conférence Britcham : La révolution RSE passera par les TPME

Leader maghrébin et arabe de la RSE, le Maroc doit intensifier son approche de la RSE. Encore réservée aux grandes entreprises, la responsabilité sociale des entreprises doit se tourner vers les TPME.

C’est un des messages forts diffusé lors d’une conférence-débat organisé par la Chambre de commerce Britannique au Maroc ce Mercredi 30 janvier 2019, au Sofitel Tour Blanche Casablanca, sur le thème : « Responsabilité sociale des entreprises : quel engagement des firmes marocaines ? ».

Aujourd’hui, les entreprises marocaines sont de plus en plus soucieuses de leur image et de leur réputation et commencent à entreprendre d’efforts pour changer leur comportement environnemental et sociétal. Les dirigeants prennent conscience qu’à défaut de parler de RSE, ne pas la considérer dans la stratégie peut induire des risques extra-financiers.  Un constat mis en avant par M. Fouad Benseddik, Directeur Général Maroc de VIGEO EIRIS, l’agence internationale leader du rating des performances et des risques de responsabilité sociale. Premier panéliste à être intervenu, il a exposé les différents outils d’évaluation des démarches et la gestion des risques de la RSE. Sa société accompagne notamment la Bourse de Casablanca dans l’évaluation des politiques RSE par les grandes sociétés.

Parmi les autres outils encourageant les entreprises à franchir le pas de la RSE : le label RSE mis en place par la CGEM. Mme Malika Youssoufine, Vice-Présidente de la Commission « Entreprise Responsable & Citoyenne » du patronat a expliqué que ce label avait permis une montée en gamme et une diversification des politiques RSE. Aujourd’hui, une centaine d’entreprises sont labellisées RSE par la CGEM. Parmi les premiers secteurs à avoir joué le jeu : les banques et assurances.

→ Lire aussi : Protection des données personnelles: La CNDP ciblera la société civile, les Startupers et les entreprises

Fatima Zahra Bensalah, Administrateur Directrice Générale d’ATLANTA Assurances et invitée d’honneur de cette conférence, est revenue sur l’adoption de la RSE au sein de la compagnie. Une expérience de 18 à 24 mois qui a demandé “méthodologie”, “organisation” au top management mais “pas d’efforts supplémentaires”. Le coût de la RSE a d’ailleurs été intrinsèque pour la compagnie d’assurance. Parmi les impacts directs et concrets : les garages conventionnés avec la branche Auto de l’assureur ne recrutent pas d’enfants.

La RSE peut s’avérer être un véritable moteur de croissance d’une entreprise et nécessite accompagnement, formation et stratégie. Elle est un atout et un différentiel indéniable dans un monde de plus en plus connecté. Après les grandes sociétés, au tour des PME marocaines de s’engager davantage dans cette transformation.

Fidèle rendez-vous de la Britcham, les conférences-débats sont destinées aux entreprises adhérentes à la Chambre de Commerce Britannique, opérateurs économiques et médias.

Share With:
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :