Confinement sanitaire: Des règles pour bien gérer le temps des enfants

enfants

Le confinement sanitaire à domicile, instauré pour faire face à la propagation du nouveau Coronavirus (Covid19), représente un réel défi pour les familles marocaines qui, durant cette période exceptionnelle, cherchent impatiemment à occuper leurs enfants et à profiter de ce temps de manière optimale.

Les enfants qui avaient l’habitude de casser leur routine scolaire en jouant en dehors de la maison avec leurs amis et voisins, ainsi qu’en pratiquant certaines activités sportives et culturelles dans de différents clubs, ne peuvent plus actuellement revenir à leur rythme habituel, puisqu’il passent leurs journées entre le temps consacré au suivi des cours à distance, que ce soit par le biais de plateformes éducatives numériques dédiées à cette fin ou via certaines chaînes de télévision, et le temps d’aller se coucher, ce qui pèse lourdement sur les parents qui sont dans l’obligation de bien gérer le temps de leurs petits pour échapper à l’ennui total.

En effet, la scène est devenue similaire pour de nombreuses familles marocaines au cours de cette période d’exception, puisque l’ensemble des domiciles sont devenus des espaces pour suivre les leçons et les cours, pour rester en contact avec les enseignants à travers les applications mobiles ou web, ainsi que pour procéder aux exercices de dessin, de coloriage, de coupe et de collage.

L’enseignement à distance : un moyen pour préserver le lien avec le monde scolaire

C’est le cas de Imane, professeur d’anglais au sein d’un établissement d’enseignement privé à Rabat, dont les habitudes quotidiennes ont changé depuis l’instauration de l’état d’urgence sanitaire et qui, après avoir eu la coutume d’emmener ses deux filles tous les jours à l’école, commence à consacrer son temps au suivi des leçons disponibles sur la plateforme éducative d’une part, ainsi qu’à la préparation des leçons pour ses élèves d’autre part.


Dans un entretien avec la MAP, Imane confie qu’elle passe ses matinées à aider sa fille, qui est en première année du cycle secondaire collégial, à suivre les cours envoyés par les enseignants via la plateforme de l’éducation à distance, ainsi qu’à préparer ses propres cours pour ses élèves tout en consacrant un petit moment à la cuisine et à la lecture d’histoires et d’encyclopédies.

Selon une équipe de travail supervisée par la psychologue, psychopédagogue, thérapeute familiale systémique et formatrice à Rabat, Leila Gharbi, après la suspension des études dans les établissements d’enseignement scolaire et des activités culturelles et sportives dans le cadre des mesures de précaution pour freiner la propagation du Covid19 et la déclaration d’état d’urgence sanitaire, les familles sont confrontées à une nouvelle situation voire une nouvelle organisation de leur vie dans un délai rapide et sans préparation préalable.

L’équipe de spécialistes, qui compte parmi ses membres Sanaa Salmi, Soukayna Msieh et Ibrahim Msieh, indique également dans un document remis à la MAP, que le ministère de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique affirme que la suspension des cours ne signifie nullement des vacances scolaires exceptionnelles, d’autant plus que les cours sont disponibles sur le portail électronique “TelmidTice” et des chaînes TV afin de permettre aux élèves de poursuivre leurs études, tout en restant à domicile.

“En revanche, l’école n’étant pas un espace d’apprentissage académique uniquement, mais aussi culturel, social et relationnel, pourquoi ne pas accompagner l’enfant, selon l’âge, dans la recherche d’un camarade pour travailler ensemble les cours à distance, car cela leur permet aussi de maintenir l’échange”, s’est demandée l’équipe de spécialiste, ajoutant qu’en ce qui concerne les adolescents, il est important, dans ce cas, de rester vigilant pour éviter une addiction au tchat.


Les enfants et l’impact psychologique du confinement : des règles claires à appliquer à la maison

L’équipe de spécialistes souligne, dans ce sens, que le fait que les enfants restent à la maison, loin de leurs amis et sans pouvoir sortir n’est pas chose facile, estimant que c’est inquiétant pour les petits et grands, quel que soit leur âge. Cette crise sanitaire aura des impacts réels sur leur quotidien, puisque les enfants se trouvent face à des sentiments de peur et d’angoisse et ils vont se poser plusieurs questions sur ce qui se passe autour d’eux et ce qu’ils sont en train de vivre”.

“D’abord, il faut leur faire comprendre que l’idée du confinement constitue une action de coresponsabilité citoyenne, car nous sommes co-acteurs dans notre pays. Si cette idée est bien claire et adoptée par les parents, là ils peuvent expliquer aux enfants la situation calmement, avec un langage simple et clair et leur faire comprendre qu’il ne s’agit pas d’une sanction ou d’une punition, mais plutôt d’une action responsable”, précise l’équipe.

“C’est ainsi qu’on peut créer une ambiance de cohabitation plus sereine, car il y a de fortes probabilités que cette crise avec les contraintes de confinement fasse émerger des dysfonctions”, indiquent les spécialistes.


Ils notent, par ailleurs, que l’espace de vie joue un rôle important dans la cohabitation et la communication entre les différents membres de la famille, ajoutant que l’harmonie familiale dépend de la gestion parentale de cette période pour mieux accompagner les enfants dans ce moment-là.

Il faut, selon la même source, essayer d’encadrer la journée des enfants en leur fixant des horaires pour travailler et pour se divertir et en leur offrant des lieux où ils peuvent pratiquer les différentes activités avec des règles claires.

Des activités pour remplir le temps libre et renforcer les relations familiales

“L’un des rôles les plus important de la famille pendant cette période est d’occuper l’enfant. En effet, comme on doit rester chez soi, il est important d’adopter et de mettre en place un programme pour les enfants comme pour les adultes. Il est nécessaire de variez les activités et de multipliez les petites activités, pour occuper l’enfant sans qu’il s’ennuie trop”, soulignent les spécialistes, tout en mettant en garde contre l’utilisation abusée des téléphones et de la télévision, pour ne pas consolider des addictions qui sont déjà installées.


Il est important de créer, selon la même équipe de spécialistes, des activités déterminées dans le temps, parce que la capacité de concentration varie selon l’âge de l’enfant et d’un individu à un autre, de partager les tâches ménagères, de les stimuler à prendre des initiatives dans cet espace de vie familiale, car cela est très constructif, puisqu’il consolide les liens dans la famille, de stimuler la créativité des enfants par des activités manuelles, comme le dessin et la peinture, la création d’objets avec du papier mâché (recyclage), de la pâte à sel, de regarder les dessins animés, les documentaires, les spectacles et les concerts en ligne, ainsi que de pratiquer des activités sportives seul ou en famille.

Préparation des enfants à la période post-confinement

Les spécialistes notent que le rythme de vie de chacun sera complètement chamboulé durant cette période, notamment les horaires de repas ou du sommeil des enfants et des adultes, ce qui est normal, rassurent-ils.

“Les enfants n’auront besoin que d’une bonne semaine avant le retour à la vie normale, à l’école et aux bonnes habitudes”, indiquent-ils, notant que reprendre le rythme avant est essentiel pour que les choses se passent bien et que les enfants ne soient pas trop fatigués.