Conflit russo-ukrainien: Pour l’ONU, les perspectives de paix sont faibles

Les Nations Unies ont souligné, vendredi, que les perspectives de paix concernant le conflit entre la Russie et l’Ukraine étaient faibles, malgré l’accord récent sur la reprise des exportations de céréales via la mer Noire.

Intervenant devant le Conseil de sécurité, la responsable des affaires politiques de l’ONU Rosemary DiCarlo, a relevé que l’accord récent sur la reprise sûre des exportations de céréales était une lueur d’espoir dans le conflit, notant que l’organisation internationale mettait tout en œuvre pour soutenir la mise en œuvre de l’accord, signé la semaine dernière en Türkiye.

« Alors que le conflit entre dans une phase plus prolongée, l’attention se tourne de plus en plus vers son impact humanitaire, de redressement, de reconstruction et socio-économique à long terme. Alors que l’été décline, la nécessité de se préparer à l’hiver devient pressante », a-t-elle déclaré.

Elle a ajouté que l’impact du conflit à l’échelle mondiale est “flagrant” et les conséquences ne feront que s’accentuer à mesure que les combats se prolongeront, notamment avec la prochaine arrivée de l’hiver.

“Malgré les développements encourageants concernant les céréales et les engrais, l’ONU demeure profondément préoccupée par l’absence de perspectives d’évolution vers une reprise significative des efforts diplomatiques pour mettre fin au conflit”, a indiqué la responsable onusienne lors de cette réunion demandée par l’Albanie.

Un centre conjoint de coordination visant à mettre en œuvre l’accord sur les exportations de céréales ukrainiennes via la mer Noire a été installé récemment dans la capitale turque, Istanbul. Il rassemble des représentants de haut niveau de l’Ukraine, de la Russie, de la Türkiye et des Nations Unies.

Dans un communiqué de son porte-parole, le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres a souligné l’importance pour les parties de travailler directement en partenariat pour mettre en œuvre efficacement l’Initiative céréalière de la mer Noire, en vue de réduire l’insécurité alimentaire mondiale.

Selon l’ONU, le Centre conjoint permettra le transport en toute sécurité, par des navires marchands, de denrées alimentaires commerciales et d’engrais depuis trois ports ukrainiens clés de la mer Noire : Odessa, Chornomorsk et Yuzhny. Il sera chargé de surveiller le mouvement des navires commerciaux afin de garantir le respect dudit accord. L’accent sera mis uniquement sur l’exportation de céréales commerciales en vrac et de produits alimentaires connexes.

Il assurera également le contrôle et la surveillance sur place des cargaisons provenant des ports ukrainiens et fera l’inventaire des expéditions facilitées par l’Initiative.

Avec MAP

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page