Le Conseil de la région de Guelmim-Oued Noun approuve le projet de la voie express Tiznit-Laâyoune

Le conseil de la région de Guelmim-Oued Noun, réuni lundi en session ordinaire pour le mois d’octobre, a approuvé la convention relative au projet de la voie express Tiznit-Laâyoune et une convention de partenariat pour le développement touristique dans la région.

La convention de partenariat relative à la voie expresse Tiznit-Laâyoune fait partie d’un projet global reliant Tiznit à Dakhla d’un coût de 8,5 milliards de dhs et vise à réduire la durée des trajets depuis et vers les régions du Sud, à améliorer les indices de la sécurité routière et à faciliter le transport de marchandises en améliorant l’accès aux centres de production et de distribution.

Dans le domaine touristique, le conseil a adopté une convention de partenariat relative au développement du tourisme naturel et rural dans certaines communes relavant des provinces de la région.

Dotée d’une enveloppe budgétaire d’environ 124 millions de dhs, cette convention porte sur l’aménagement de circuits du tourisme agricole et la valorisation des produits locaux, outre l’aménagement et l’équipement de zones touristiques et le soutien aux festivals dans les différentes provinces de la région.


Lors de cette session présidée par Abderrahim Ben Bouaida, en présence notamment du Wali de la région de Guelmim-Oued Noun, gouverneur de la province de Guelmim, Mohamed Najem Bhai, les membres du conseil ont adopté la programmation de l’excédent réel au titre des années 2015 et 2016 et les crédits non programmés du budget 2017, l’objectif étant de couvrir les engagements financiers de la région dans le cadre du contrat programme du développement intégré au titre de l’exercice 2017. Au cours de cette session, Mme Fatema Lamrini, du parti de l’Union socialiste des forces populaires (USFP/opposition), a été désignée pour siéger au sein de la commission de supervision et de contrôle relative à l’agence régionale d’exécution des projets.

En revanche, le conseil n’a pas donné son aval quant à l’adoption d’une série de conventions ayant trait aux secteurs de la santé, de l’énergie, du développement social, outre des conventions de partenariat relatives au financement des installations hydrauliques pour la période 2018-2021, à la réalisation d’un centre socio-éducatif régional des personnes à besoins spécifiques et à l’organisation de caravanes médicales pour les années 2018-2019 et une demande de prêts auprès du Fonds d’équipement communal (FEC) pour le financement des projets de développement.