Le Conseil national du MP délègue à son bureau politique les prérogatives de déterminer les orientations de ses alliances électorales

Le Conseil national du Mouvement populaire (MP) a décidé de déléguer ses prérogatives de déterminer les orientations de ses alliances électorales à son bureau politique, et ce dans le cadre du respect total des lois régissant le parti. Le parti a annoncé, dans un communiqué publié à l’issue de la session extraordinaire du Conseil national du MP, tenue samedi à Salé, sa décision de « déléguer les prérogatives précitées au secrétaire général du parti et au bureau politique en vue d’assurer sa gestion, prendre les décisions judicieuses pour le parti et ses militants, et respecter ses objectifs et ses choix stratégiques ». « La situation n’est pas encore claire et la scène partisane connait des remous nécessitant le suivi quotidien et la prise de décisions immédiates, une mission difficile à assurer par le conseil national pour plusieurs considérations logistiques », a fait savoir le communiqué, précisant que le secrétaire général du MP a proposé de « déléguer les prérogatives du conseil national de déterminer les orientations du parti au sujet des alliances électorales et politiques au bureau politique, et ce dans le cadre du respect total des lois régissant le parti ». D’une autre part, le communiqué a ajouté que le secrétaire général du parti, Mhand Laenser, a souligné dans un exposé présenté à l’occasion que le MP a fait partie du gouvernement sortant où il a œuvré en toute « loyauté et abnégation ».

Il a également réaffirmé que la continuité du parti au sein de la coalition gouvernementale est tributaire de la continuité des même acteurs et avec les mêmes conditions », rappelant que « jusqu’à présent la seule donnée disponible est le chef du gouvernement nommé, alors qu’il n’y a aucune visibilité sur les autres programmes ou alliances ».

Il a souligné, par ailleurs, que le Rassemblement national des indépendants (RNI) fait partie de la coalition gouvernementale actuelle, et constitue un « allié stratégique pour le parti ».

Le premier axe de cette session a été consacré à l’évaluation de l’action du parti au cours des cinq dernières années à travers son activité législative au sein des deux chambres, le bilan des ministres appartenant au parti dans les différents secteurs qu’ils ont gérés, « les contributions du parti dans la réussite de l’action gouvernementale et son impact direct sur les citoyens », relève la même source.

Les membres du Conseil national ont également assisté à deux exposés des instances parallèles du parti, à savoir la femme et la jeunesse, et leur rôle dans le rayonnement partisan ainsi qu’une lecture politique des résultats des élections législatives en vue d’en tirer des leçons et déterminer les responsabilités et le rôle de chaque acteur partisan dans ces résultats.

Le deuxième axe, quant à lui, a porté sur les perspectives d’avenir et l’approche à suivre sur la base du bilan partisan et l’intérêt du parti et de ses militants, qui « placent l’intérêt suprême de la nation au dessus de tout autre intérêt ».

Dans ce cadre, le secrétaire général a présenté un exposé détaillé sur la situation politique du pays au lendemain de l’annonce des résultats électoraux et la nomination du chef du gouvernement, soulignant que le MP soutient les instructions royales appelant à respecter les dispositions de la constitution, notamment l’article 47.

Cette rencontre a été également l’occasion de débattre autour du bilan et des perspectives d’avenir, précise la même source, ajoutant que suite à plus de 40 interventions, le conseil national a décidé de voter au sujet des prérogatives du parti définies dans l’article 53 du statut, qui stipule que

« la détermination des orientations du parti quant aux alliances électorales et politiques figure parmi les attributions du conseil national ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page