Conventions entre les ministères de l’Éducation nationale et des Habous et l’Agence de lutte contre l’analphabétisme

Trois conventions relatives à l’échange de données, d’information et de documents ont été signées, jeudi à Rabat, entre le Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique, d’une part, et le ministère de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, le ministère des Habous et des Affaires islamiques et l’Agence nationale de lutte contre l’analphabétisme, d’autre part.

Paraphées par le président du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique, Omar Azziman, le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq, le ministre par intérim de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Mohamed Laaraj et le directeur de l’Agence nationale de lutte contre l’analphabétisme, Abdessamih Mahmoud, ces conventions ont pour objectif de placer l’échange des données, informations et documents dans un cadre institutionnel, réactif, flexible et actualisé et de donner un nouvel élan au renforcement de la coopération entre le Conseil, les ministères et les institutions concernées.

La signature de ces conventions, intervenue en marge de l’ouverture de la 13è session du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des conventions-cadres portant sur les différents domaines de coopération entre le Conseil d’une part, et les départements et établissements concernés d’autre part et ce, conformément aux dispositions de l’article 32 de la loi régissant le Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique. Cette session de deux jours se penchera sur l’examen de la contribution du Conseil à la réflexion visant à reconsidérer le modèle de développement au Maroc, d’un projet de rapport sur la mise à niveau, la rénovation et la valorisation des métiers de l’enseignement, de la formation, de la gestion et de la recherche et de certaines orientations proposées pour le développement du Conseil, en plus de la présentation d’un rapport national basé sur les résultats de l’étude TIMSS 2015, réalisé par l’Instance nationale d’évaluation relevant du Conseil et du bilan de cette instance.

Elle sera également marquée par l’examen des propositions relatives à l’amélioration du mode de fonctionnement du Conseil, du projet de programme d’action 2018 et du projet du budget 2018. Le Conseil tiendra le 22 janvier une conférence de presse pour présenter les résultats des travaux de cette session.