ban600

COP22: Les ministres des BASIC expriment leur soutien à la présidence marocaine

COP22: Les ministres des BASIC expriment leur soutien à la présidence marocaine

 

Les ministres des BASIC (Brésil, Afrique du Sud, Inde et Chine) ont exprimé, lundi à Marrakech, leur soutien à la présidence marocaine de la COP22, estimant que cet événement planétaire constitue une étape importante dans le processus de mise en œuvre de l'Accord de Paris.

Dans une déclaration conjointe, qui a couronné les travaux de la 23ème réunion ministérielle des BASIC sur le changement climatique, ces ministres ont souligné l'importance de la Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP22) qui constitue "une étape importante dans le processus de mise en œuvre de l'Accord de Paris" et une nouvelle étape pour accélérer la mise en œuvre pré-2020.

Ils ont aussi renouvelé leur engagement à travailler avec toutes les parties à la COP22 pour aboutir à une meilleure compréhension et une meilleure convergence sur les questions clés liées à la mise en œuvre de l'accord, se disant confiants que des progrès concrets seront réalisés en matière d'action pré-2020 et d’agenda de l’action mondial.

Les travaux sur la mise en œuvre de l'Accord de Paris et l'accélération de la mise en œuvre pré-2020 doivent être en pleine conformité avec les principes d'équité et de responsabilités communes mais différenciées et des capacités respectives, ont-ils précisé, soulignant l'importance d'un processus "ouvert, transparent, inclusif et porté par les Parties".

Dans un cadre lié, les responsables environnementaux ont suggéré que le Dialogue Facilitant à Marrakech sur l'accélération de la mise en œuvre pré-2020 doit être complet et productif, en vue d'élaborer de nouvelles recommandations concrètes sur l’ambition et la mise en œuvre pré-2020, notamment en renforçant la performance des dispositions institutionnelles existantes en vertu de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques.

Ils ont aussi relevé l'importance de progresser à Marrakech sur l'identification de voies claires et concrètes pour atteindre l'objectif de 100 milliards de dollars par an en financement climatique d'ici 2020.

Les ministres se sont, en outre, félicités de l'entrée en vigueur imminente de l'Accord de Paris le 4 novembre 2016, saluant en particulier, la ratification rapide de l'Accord de Paris par de nombreuses Parties, y compris des membres des BASIC, en reconnaissant les efforts en cours des autres Parties à la Convention et les encouragent fortement à ratifier l'accord le plus tôt possible.

Cette rencontre a connu la participation de la ministre sud-africaine de l'Environnement, Edna Molewa, du Représentant spécial pour le changement climatique de la Chine, Xie Zhenhua, du ministre indien de l'Environnement, des forêts et du changement climatique, Anil Madhav Dave et de l’Ambassadeur Antonio Marcondes, Sous-Secrétaire général de l'environnement, de l'énergie, des sciences et de la technologie au ministère des Affaires étrangères du Brésil.

Conformément à l'approche "BASIC plus", le ministre des Affaires étrangères et de la coopération et président de la COP22/CMP12, Salaheddine Mezouar, et l'Ambassadeur Wael Abou El Magd, sous-ministre des Affaires étrangères pour l'environnement et le développement durable de l'Egypte au nom de la présidence de la Conférence ministérielle africaine de l'Environnement (CMAE) ont également assisté à la réunion en qualité d'observateurs.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :