COP25: le Maroc peut jouer un rôle décisif en matière de neutralité climatique

neutralité climatique
neutralité climatique

Le Maroc, qui dispose d’un potentiel important en énergies renouvelables, peut jouer un rôle décisif en matière de neutralité climatique, a souligné, mardi à Madrid, le directeur général adjoint de la politique internationale au ministère fédéral allemand de l’Environnement (BMU), Norbert Gorissen.

“Des pays comme le Maroc et d’autres Etats africains, qui ont un grand potentiel de production d’énergie propre, vont jouer un rôle décisif en matière de neutralité climatique”, l’un des objectifs fixés par l’Accord de Paris sur les changements climatiques, a assuré le responsable, lors d’un Side Event sur “la transition verte et la technologie Power to X au Maroc”, organisé par l’Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (IRESEN), en partenariat avec la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), en marge de la COP25.

M. Gorissen a rappelé que l’Accord de Paris exige une transition complète de nos économies vers la neutralité climatique, notant que pour y parvenir, nous devons nous éloigner des combustibles fossiles et des substances chimiques à base de pétrole brut.

“Tout cela n’est pas possible sans électricité à partir d’énergies renouvelables”, a-t-il insisté, faisant savoir que la technologie Power to X (PtX), consistant en la transformation d’électricité en un autre vecteur énergétique, peut remplacer les combustibles fossiles dans les industries à forte intensité énergétique comme les secteurs de l’acier, du ciment et de la chimie.

→ Lire aussi : COP25: Des ONG marocaines prennent à bras le corps la défense du climat


Depuis de nombreuses années, le ministère allemand de l’Environnement promeut la R&D de la technologie PtX dans le pays et à l’étranger, a indiqué le responsable allemand, notant que les préparatifs sont en cours pour lancer un nouveau projet dans ce domaine avec le Maroc. “Les exigences de base du point de vue de l’environnement, du climat et de la conservation de la nature sont d’une importance capitale. Sur cette base, nous souhaitons soutenir la mise en place d’un plan pilote de Power-to-X au Maroc”, a-t-il relevé, qualifiant de “succès” la coopération avec le Royaume.

“Pour nous, il est crucial que les aspects de la durabilité soient pris en compte dès le début et que les critères soient développés et respectés”, a insisté le responsable.

“Si l’action climatique et les stratégies et mesures associées sont une question mondiale, il revient aux différents pays de veiller à leur mise en œuvre effective”, a assuré M. Gorissen, notant que son département travaille avec des partenaires internationaux comme le Maroc pour trouver des solutions communes.

La COP25, qui se poursuivra jusqu’au 13 décembre, mobilise une cinquantaine de dirigeants mondiaux, des chefs d’Etat et de gouvernement, des présidents d’institutions de l’Union européenne (UE) et de hauts représentants d’instances internationales, telles que l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et la Banque inter-américaine de développement (BID), en vue de débattre des moyens de faire face aux défis du changement climatique.


Organisée sous la présidence du gouvernement du Chili, et avec le soutien logistique du gouvernement espagnol, cette Conférence a pour objectif principal de prendre des mesures qui seront cruciales pour la suite du processus de l’ONU Changements climatiques.