Coronavirus : La France prête à effectuer 700.000 tests par semaine

tests

La France est désormais capable d’effectuer 700.000 testes par semaine, a affirmé lundi le ministre de la Santé, Olivier Véran.

C’est le nombre de tests par semaine sur lequel tablait l’exécutif pour réussir le déconfinement progressif qui a débuté ce lundi dans l’Hexagone.

“Oui, on est prêts à effectuer 700.000 tests par semaine. (…) On est même prêts en théorie à en faire plus que ça. “, a affirmé le ministre français sur BFMTV et RMC.

« On doit tester toutes les personnes qui doivent être testées. On est prêts à le faire”, a-t-il assuré, soulignant que d’ici quelques jours « on aura le nombre précis de tests faits et à partir de là on saura combien de personnes sont positives”.

Jeudi dernier, lors de la présentation détaillée de la stratégie gouvernementale de sortie du confinement, le ministre avait affirmé que la France était prête “pour tester massivement”, les personnes présentant les symptômes du nouveau coronavirus mais également celles avec lesquelles elles ont pu être en contact.


Selon Olivier Véran, le taux de contagion est estimé à 0,6 à l’heure actuelle en France.

Ce chiffre qui permet d’évaluer le nombre de personnes pouvant être infectées pour chaque malade est désormais un peu supérieur à 0,6 a fait savoir le ministre de la Santé, dans des déclarations aux deux médias, souhaitant que cet indicateur reste en dessous de 1 pour que l”épidémie décline”.

Si cet indicateur dépasse largement 1, signe que le virus reprend sa “course folle”, “nous serions amenés à prendre de nouveau des mesures de confinement territorialisées, différenciées voire plus importantes si la population était en danger”, a-t-il affirmé.

“Aujourd’hui, les conditions sont réunies pour nous permettre de lever le confinement généralisé mais nous faisons très attention”, a encore dit le ministre français.


Concernant les recherches en cours en France pour trouver un traitement contre le Covid-19, Olivier Véran a évoqué des “pistes intéressantes” mais pas de “traitement miracle”.

“On a plus de 2000 patients inclus dans plus d’une trentaine d’essais cliniques en cours. Statistiquement, s’il y a un pays qui doit trouver un médicament qui marche, il y a de bonnes chances que ce soit le nôtre”, a-t-il assuré.

Au sujet du piétinement de l’essai européen Discovery qui vise à comparer l’efficacité de quatre traitements contre le coronavirus sur des milliers de patients en Europe testant quatre médicaments différents, le ministre de la Santé a indiqué que “l’essai Discovery est un essai européen donc il concerne plusieurs pays et 3000 patients.” Mais si “le nombre de malades n’est pas aussi élevé qu’espéré, ce n’est pas du fait de la France”, a-t-il affirmé.

Selon un dernier bilan communiqué dimanche par la Direction générale de la Santé, 70 personnes sont mortes du coronavirus en 24 heures en France, portant le bilan à 26.380 décès depuis le début de l’épidémie le premier mars dernier.