Coronavirus: la situation est “très grave” en Europe

Europe

La situation liée au coronavirus en Europe est “très grave”, a averti mercredi la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, faisant état d’une “forte propagation du virus” dans l’ensemble du vieux continent.

“La situation liée au coronavirus est très grave. Elle est préoccupante dans presque tous nos États membres. Toutes les données de notre Agence de santé, l’ECDC, indiquent une forte propagation du virus dans toute l’Europe. Il s’agit bien de la deuxième vague. De plus en plus de personnes sont contaminées. Rien que la semaine dernière, le nombre total de cas confirmés en Europe s’élevait à 1,1 million”, a indiqué Mme von der Leyen lors d’une conférence de presse consacrée à la présentation de nouvelles actions de l’UE face à la flambée du virus.

Plus le nombre de personnes infectées est élevé, plus le nombre d’hospitalisations est élevé, a ajouté la présidente de l’exécutif européen, qui dit s’attendre à une poursuite de la hausse rapide de ces chiffres au cours des deux à trois prochaines semaines.

“À l’heure actuelle, l’occupation moyenne des services de soins intensifs en Europe est d’environ un tiers du pic du printemps. On peut toutefois s’attendre à ce qu’elle continue de croître avec l’augmentation des infections et l’arrivée de la saison de grippe hivernale. Par rapport au printemps, aucun État membre n’est épargné. Les pays d’Europe centrale et orientale sont désormais également fortement touchés”, a-t-elle fait observer.

Bien que la situation soit très grave, “nous restons en mesure de limiter la propagation du virus si tout le monde assume sa part de responsabilité. La responsabilité doit être assumée par tous et à tous les niveaux: au niveau régional et local, dans les États membres et par l’Union européenne”, a relevé Mme von der Leyen, soulignant que “nous devons contenir le virus jusqu’à ce que nous puissions disposer d’un vaccin et de meilleurs moyens de protéger la santé de tous”.


Appelant les citoyens européens à continuer à respecter les mesures sanitaires, Mme von der Leyen a insisté que “ce n’est qu’en nous protégeant nous-mêmes et en nous protégeant mutuellement que nous pourrons réduire la propagation du virus et son impact sur nos vies et nos moyens de subsistance”.

“Aucun État membre ne sortira de la crise en toute sécurité si les autres États membres y sont encore confrontés”, a-t-elle poursuivi, mettant l’accent sur la nécessité de la coopération, de la coordination et de la solidarité face à la pandémie.

Mme von der Leyen a, par ailleurs, annoncé la tenue jeudi d’une réunion virtuelle des chefs d’État et de gouvernement de l’UE qui se pencheront sur les moyens à même d’améliorer la coordination face à la flambée du virus.

“Le coronavirus nous met à l’épreuve. Mais en travaillant ensemble, en coordonnant nos actions, et en prenant nos responsabilités à tous les niveaux, nous pouvons combattre ce virus, protéger notre santé collective et ramener peu à peu nos économies et sociétés à bon port”, a conclu la présidente de l’exécutif européen.


( Avec MAP )