Coronavirus: la Tunisie commande des tests “rapides”, les résultats dévoilés en moins de 20 min

tests

La Tunisie sera dotée, à partir de cette semaine, des tests de dépistage “rapides” de coronavirus, qui permettront d’avoir des résultats en moins de 20 minutes et pour un coût “moins élevé” que celui exigé par les tests PCR, moins disponibles actuellement dans le pays, selon le gouvernement tunisien.

“A partir de cette semaine, ces tests rapides seront disponibles et permettront de dépister les personnes symptomatiques pour un coût moins élevé”, a indiqué le chef de gouvernement Hicham Mechichi dans des déclarations à une radio privée tunisienne.

Face à la pénurie de tests de PCR, qui a fait grimper les prix dans les laboratoires privés, et dans une tentative d’élargir la palette des tests de dépistage de coronavirus, la Tunisie a fait une commande de “tests rapides” de ce virus, dont les résultats seront disponibles en 15 à 20 minutes seulement, a-t-il ajouté.

Actuellement, le test de référence est le RT-PCR, une technique qui, grâce à un prélèvement naso-pharyngé, permet de savoir si, au moment du prélèvement, une personne est infectée par le virus. Bien que la capacité de cette technologie de bien détecter le virus soit estimée à quelque 99 %, les délais peuvent être longs pour recevoir les résultats.

Pour obtenir des résultats très rapidement et pouvoir remédier à la pénurie des tests PCR en Tunisie, qui enregistre actuellement un mort toutes les heures selon des médecins, le gouvernement tunisien a commandé des tests qui ne nécessitent pas normalement de labos, dont les prix pratiqués sont formellement dénoncés ces derniers jours par la population.


Le ministère tunisien de la santé a annoncé samedi que 3137 nouvelles contaminations par le Coronavirus avaient été enregistrées les deux jours précédents, portant le nombre total des cas recensés depuis le mois de février jusqu’au 9 octobre 2020, à 31.259 personnes.

En Tunisie, plus de 456 personnes sont décédées à cause du covid-19, alors que 132 malades sont admis en soins intensifs et 63 placés sous respiration artificielle, selon la même source.

( Avec MAP )