Coronavirus : l’Australie envisage une évacuation de ses ressortissants de Wuhan

coronavirus

L’Australie envisage l’évacuation de ses ressortissants bloqués dans la ville chinoise de Wuhan, épicentre de l’épidémie de coronavirus, dont le bilan s’est alourdi à 80 morts, avec 2.744 cas répertoriés.

“Nous travaillons en étroite collaboration avec les autorités chinoises et les partenaires internationaux pour assurer une éventuelle évacuation des Australiens bloqués dans les zones touchées”, a souligné la ministre australienne des Affaires étrangères, Marise Payne.

“Nous n’avons pas de chiffre définitif sur le nombre d’Australiens à Wuhan ou dans la province du Hubei car cette communauté comprend un nombre important de doubles nationaux, dont certains n’ont peut-être pas voyagé avec des passeports australiens, mais avec des passeports chinois pour exemple”, a souligné la cheffe de la diplomatie australienne.

Mme Payne a relevé que son département demande conseil auprès des autorités chinoises à propos des restrictions sur les voyages en provenance du Hubei et examine si des options sont disponibles pour l’évacuation de ses ressortissants.

De son côté, le ministre de la Santé, M. Greg Hunt, a indiqué que plus de 100 jeunes Australiens se trouvent actuellement à Wuhan, qui a été mise en quarantaine par les autorités chinoises.


→ Lire aussi : Coronavirus: Le Japon et plusieurs pays envisagent le rapatriement de leurs ressortissants de Wuhan

“Nous œuvrons pour assurer le soutien à ces (100) Australiens et nous travaillons également, comme d’autres pays, pour garantir leur capacité de retour,” a fait savoir le ministre.

Samedi dernier, les autorités sanitaires à Melbourne, au sud-est de l’Australie, ont confirmé un premier cas du coronavirus, baptisé 2019-nCoV, alors que cinq patients font l’objet d’analyses pour confirmer si leurs symptômes étaient dus au virus, dans l’Etat voisin de la Nouvelle-Galles du Sud.

Les autorités sanitaires australiennes avaient renforcé le contrôle sanitaire dans les principaux aéroports du pays, alors que l’épidémie se propage hors de Chine.


Plusieurs pays ont annoncé des cas de maladie due à ce virus semblable au Sras (Syndrome respiratoire aigu sévère) depuis sa propagation à partir de Wuhan, dans le centre-est de la Chine, où elle a fait son apparition en décembre dernier.

Outre la Chine, la liste comprend désormais la Thaïlande (premier cas de contamination en dehors de la Chine), le Japon, la Corée du sud, les États-Unis, Taïwan, Macao, l’Arabie saoudite, l’Inde, Singapour, le Vietnam, Hong Kong, Népal et la France.