Espagne : le gouvernement décrète l’arrêt de toutes les activités “non essentielles”

Le gouvernement espagnol, réuni dimanche en Conseil des ministres extraordinaire, a décrété l’arrêt de toutes les activités “non essentielles” du 30 mars au 9 avril inclus, afin de renforcer la lutte contre la pandémie de coronavirus.

“Cette mesure exceptionnelle est nécessaire. Elle vise à restreindre la mobilité, notamment les weekends, au cours de la période de confinement”, qui perdurera jusqu’au 11 avril, a souligné la porte-parole du gouvernement María Jesús Montero, lors du point de presse au terme du Conseil des ministres, notant que le “durcissement des mesures de confinement” s’assigne pour objectif majeur de réduire les risques de transmission du virus.

Les travailleurs des activités non essentielles doivent ainsi rester chez eux à partir de lundi jusqu’au 9 avril, a relevé Mme Montero, ajoutant qu’ils bénéficieront d’un congé rémunéré “récupérable”, tandis que leur employeur leur fera récupérer plus tard les heures non travaillées.

“Cette mesure ne s’appliquera pas aux travailleurs bénéficiaires du chômage partiel- qui ne vont déjà plus au travail -, ni à ceux qui exercent leurs fonctions en télétravail, ou ceux qui sont en incapacité temporaire de travail ou bénéficiaires de congé de maternité ou de paternité”, a-t-elle précisé.


Parmi les travailleurs qui continueront à travailler figurent tous les personnels de santé, les éléments des forces et organes de sécurité de l’État, les employés des postes et télécommunications, et des services de sécurité privé, ainsi que les salariés des secteurs de distribution alimentaire, et des industries chimique, pharmaceutique, et du matériel sanitaire, entre autres. L’Espagne est placée depuis le 15 mars en état d’alerte pour une période de quinze jours, en vue de freiner l’expansion du nouveau coronavirus.

Le gouvernement espagnol a approuvé vendredi le décret-loi portant prolongation de l’état d’alerte de quinze jours supplémentaires jusqu’au 11 avril prochain, une mesure qui a été adoptée mercredi par le Congrès des députés espagnol (Chambre basse du Parlement).

Selon le dernier bilan donné ce dimanche par le ministère de la Santé, le nombre de cas de contamination au coronavirus a atteint 78.797 en Espagne, en hausse de 9% en 24 heures, tandis que celui des décès est passé de 5.690 à 6.528.