Coronavirus: le point sur la pandémie

pandémie

Nouveaux bilans, nouvelles mesures et faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

L’Angleterre et ses 56 millions d’habitants se sont reconfinés jeudi pour un mois, dans l’espoir de ralentir la deuxième vague qui déferle sur le pays.

Si les écoles et universités restent cette fois-ci ouvertes, les cafés, pubs, restaurants et commerces non essentiels doivent fermer sauf s’ils proposent de la vente à emporter.

Les habitants sont priés de travailler de chez eux et ne doivent quitter leur domicile que pour des raisons précises comme faire de l’exercice, se rendre à un rendez-vous médical ou faire des courses alimentaires.

La maire de Paris, Anne Hidalgo, a annoncé jeudi la fermeture de “certains débits de boissons”, épiceries et lieux de restauration à emporter dès 22H00 (21H00 GMT), pour éviter des “attroupements” propices aux contaminations, sur fond d’appels à un durcissement des mesures de confinement en vigueur depuis une semaine dans le pays.


La Grèce va se reconfiner à partir de samedi matin pour trois semaines, a annoncé jeudi le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis, soulignant la nécessité d’endiguer la deuxième vague de la pandémie.

Seuls les “magasins essentiels” resteront ouverts et les Grecs ne pourront désormais plus sortir de chez eux qu’après y avoir été autorisés via SMS.

L’Europe est devenue la région du monde comptant le plus grand nombre de cas détectés depuis le début de la pandémie en décembre en Chine, selon un comptage réalisé par l’AFP à partir des bilans fournis par les autorités de santé, jeudi à 11h GMT.

Avec 11,6 millions de cas détectés au total, les 52 pays de la région dépassent en nombre de contaminations la région de l’Amérique latine et des Caraïbes (11,4 millions de cas). L’Europe est redevenue l’épicentre de la pandémie ces dernières semaines, après l’avoir déjà été en mars-avril.


La pandémie a fait au moins 1.226.154 morts dans le monde, selon le bilan établi par l’AFP jeudi à 11H00 GMT. Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 233.734 décès pour 9.488.276 cas recensés. Ils sont suivis par le Brésil avec 161.106 morts, l’Inde (124.315 morts), le Mexique (93.228 morts), et le Royaume-Uni (47.742 morts).

Une économie en profonde récession, un rebond moins fort que prévu, des dettes qui s’envolent: l’épidémie de coronavirus s’avère désastreuse pour la zone euro, selon un bilan établi jeudi par la Commission européenne.

Dans ses dernières prévisions économiques, l’exécutif européen anticipe une chute de 7,8% du produit intérieur brut (PIB) en 2020. Si l’ensemble des 19 pays de la zone euro entrent en récession cette année, trois souffrent particulièrement: l’Espagne (-12,4%), l’Italie (-9,9%) et la France (-9,4%).

L’Indonésie est entrée en récession sous l’impact du coronavirus pour la première fois depuis la crise financière asiatique il y a plus de 20 ans, a annoncé jeudi l’agence nationale des statistiques.


Le PIB de la première économie d’Asie du Sud-Est a chuté de 3,49% au troisième trimestre sur un an, après un recul de 5,3% au deuxième trimestre.

Les aéroports européens ont réclamé jeudi à l’UE des mesures urgentes et spécifiques, s’inquiétant de leur situation qui se dégrade avec l’aggravation de la crise. Ils demandent notamment que les aides d’Etat aux entreprises puissent être versées jusqu’à fin 2021.

La Chine a décidé de bloquer l’arrivée des voyageurs étrangers en provenance du Royaume-Uni, de Belgique et des Philippines pour cause d’épidémie, et de renforcer les conditions d’accès à son territoire pour plusieurs autres pays tels que la France, les Etats-Unis, l’Allemagne, l’Inde, le Pakistan, l’Afrique du Sud, Singapour et le Canada.

( Avec AFP )