Coronavirus: le point sur la pandémie

pandémie

Nouveaux bilans, nouvelles mesures et faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

Le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a appelé lundi à “ne pas fermer les yeux” face à la pandémie de Covid-19 et a “félicité le président (américain) élu Joe Biden et la vice-présidente élue Kamala Harris” lors de l’assemblée générale annuelle de l’OMS.

“Nous nous réjouissons à l’idée de travailler en étroite collaboration avec leur administration”, a ajouté Tedros Adhanom Ghebreyesus.

M. Biden qui a annoncé la mise en place dès lundi d’une cellule de crise pour tenter de juguler l’épidémie aux Etats-Unis, a assuré de sa volonté de rejoindre l’OMS, prenant le contrepied de l’actuel président Donald Trump.

Au total 50.376.020 cas, dont 1.255.803 décès, ont été officiellement détectés dans le monde depuis le début de la pandémie, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles lundi à 11H00 GMT.


Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 237.584 décès pour 9.972.333 cas recensés. Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 162.397 morts et 5.664.115 cas, l’Inde avec 126.611 morts (8.553.657 cas), le Mexique avec 95.027 morts (967.825 cas), et le Royaume-Uni avec 49.044 morts (1.192.013 cas).

Le vaccin contre le Covid-19 développé par l’américain Pfizer et l’allemand Biontech est “efficace à 90%”, ont affirmé lundi ces deux laboratoires, après la première analyse intermédiaire de leur essai de phase 3, la dernière avant une demande d’homologation.

Cette “efficacité vaccinale” a été mesurée en comparant le nombre de participants infectés par le nouveau coronavirus dans le groupe qui a reçu le vaccin et dans celui sous placebo, “sept jours après la deuxième dose” et 28 jours après la première, selon un communiqué conjoint.

La Russie a enregistré lundi un nouveau record de contaminations quotidiennes avec près de 22.000 cas de Covid-19, Moscou dépassant notamment pour la première fois le pic du mois de mai. Les autorités russes ont jusqu’ici exclu tout nouveau confinement d’ampleur, estimant que des mesures restrictives comme celles imposées au printemps seraient trop dommageables pour l’économie.


Le Premier ministre hongrois Viktor Orban, jusqu’ici réticent à durcir les restrictions face à la deuxième vague de la pandémie de Covid-19, a annoncé lundi un confinement partiel à partir de mercredi. Les rassemblements vont être interdits, les restaurants fermés, les événements culturels et de loisirs annulés et le couvre-feu étendu de 20h00 à 05h00, a indiqué M. Orban. Ce pays d’Europe centrale d’un peu moins de 10 millions d’habitants a enregistré près de 2.500 décès imputables au coronavirus.

La situation épidémique en Italie est hors de contrôle ont jugé des médecins qui demandent au gouvernement un “confinement total” pour endiguer la deuxième vague.

Quatre régions ont été placées en zone rouge par le gouvernement et une cinquième a décidé de s’auto-confiner dimanche soir.

Pour la Fédération nationale des ordres de médecins, ces mesures gouvernementales sont insuffisantes et son président Filippo Anelli exige “un confinement total dans tout le pays”. L’Italie, premier pays d’Europe touché en février par l’épidémie, a enregistré au total 41.000 morts pour plus de 935.000 cas.


( Avec AFP )