Coronavirus: le Royaume-Uni a atteint le pic de la pandémie

Royaume-Uni

Le Royaume-Uni a atteint le pic de la pandémie de coronavirus, avec 18.100 décès enregistrés depuis l’apparition du virus, a annoncé mercredi le ministre britannique de la Santé Matt Hancock.

Au total 133.495 personnes ont été testées positives au Royaume-Uni, tandis que 759 décès supplémentaires dus au Covid-19 ont été recensés mercredi par le pays, a déclaré M. Hancock peu avant la conférence de presse quotidienne du gouvernement sur la pandémie.

Toutefois, ce bilan ne prend pas en compte les maisons de retraite où, selon des représentants du secteur, plusieurs milliers de personnes âgées sont mortes.

Dans le même temps, le médecin en chef d’Angleterre, Chris Whitty, s’est montré pessimiste lors du point de presse quotidien en annonçant que le pays pourrait maintenir des mesures de distanciation sociales durant le reste de l’année en l’absence d’un vaccin permettant d’éradiquer la pandémie.

Il a estimé, par ailleurs, que le fait de pouvoir revenir à une vie totalement normale après la fin du confinement est “totalement irréaliste”.


“A long terme, on s’en sortira (…) idéalement avec un vaccin très efficace (…) ou des médicaments très efficaces qui permettront aux gens de ne plus mourir de cette maladie, même s’il l’attrapent”, a relevé M. Whitty.

“Jusqu’à ce que nous ayons ceux-ci – la probabilité de les avoir dans l’année en cours est incroyablement faible et je pense que nous devons être réalistes à ce sujet – nous devrons compter sur d’autres mesures, sociales, qui sont bien sûr très perturbatrices”, a-t-il ajouté.

“Nous ne devrions pas nous attendre à une chute soudaine” du nombre de décès, même si les hospitalisations sont en recul dans la capitale Londres, zone la plus touchée du pays, et ont atteint un plateau dans les autres régions, a-t-il ajouté.

Le Royaume-Uni est l’un des pays européens les plus touchés par la pandémie. Lors de son intervention mercredi au Parlement, le nouveau chef de l’opposition travailliste, Keir Starmer, a reproché au gouvernement sa “lenteur” dans la gestion de la pandémie. “Il y a un décalage entre les promesses et leur mise en oeuvre”, a-t-il critiqué.


Le Royaume-Uni a décrété le 23 mars un confinement presque total qui a été prolongé jusqu’au 16 avril d’au moins trois semaines. Malgré la pression montante, le gouvernement n’envisage pour l’heure aucun assouplissement des mesures de distanciations sociale, contrairement à d’autres pays européens.