Coronavirus : l’économie mondiale dans le rouge

bourses mondiales

Forte chute des bourses mondiales, pétrole menacé, industrie cinématographique bloquée : Le coronavirus a paralysé presque tous les principaux secteurs du marché mondial, menaçant la croissance de l’économie mondiale.

Les bourses européennes ont clôturé ce vendredi sur de plus fortes baisses, notamment la bourse de Milan, avec une chute de -3%, la bourse de Paris -3,63%, la bourse de Francfort -3,85, Londres -3,34%. De l’autre côté de l’Atlantique, Wall Street lundi (Dow Jones et S&P -4,42%, Nasdaq -4,61%). De même pour les bourses asiatiques, Tokyo et Shanghai ont enregistré une baisse de -4%, Hong Kong -2,42%.

En outre, cette forte baisse a impacté les matières premières notamment, le pétrole. Puisque la production a commencé de se ralentir, donc il y a moins de demande de cette matière, ce qui affecte les prix. Actuellement, le pétrole américain et le pétrole européen, annoncent une chute qui ne dépasse pas les 50$/baril en raison des inquiétudes liées au coronavirus.

L’économie de la Lombardie et la Vénétie, qui constituent le cœur industriel de l’Italie, sont fortement touchées par le virus, puisque la production et la consommation commencent à replier, notamment dans les secteurs de l’automobile, de luxe, du tourisme et de l’industrie pharmaceutique qui dépendent à la production en Chine.

Ajoutons que l’industrie cinématographique subite, également les conséquences de cette pandémie. Récemment le dernier épisode de la série « Mission Impossible », qui devait passer les trois prochaines semaines à Venise pour tourner le 7ème volet de la saga, a été interrompu.


S’agissant des entreprises internationales, le quotidien britannique « The Times » a indiqué que le coronavirus a fait perdre plus de 3 000 MM$ dans les bourses mondiales. « Microsoft est l’une des plus grandes entreprises à avoir averti que Covid-19 nuirait à ses finances. Apple, également a annulé la semaine dernière son objectif de ventes pour le trimestre en cours, citant également des problèmes de chaîne d’approvisionnement», rapporte le quotidien.

En effet, cette pandémie risque d’impacter toute l’économie mondiale. Dans ce sens, le FMI prévoit une baisse de -0,1 point de croissance en 2020 et en cas de propagation plus importante, la croissance serait revue plus à la baisse.