A LA UNECulture

Coup d’envoi à Assa de la 9è édition du festival national du cinéma du Sahara

La 9ème édition du festival national du cinéma du Sahara, initiée par l’association Assa pour le cinéma et le théâtre, s’est ouverte vendredi soir dans la ville d’Assa, sous le thème « le cinéma en faveur du développement ».

Un total de 16 films sont en lice pour remporter le Grand prix, dont 15 marocains et un court-métrage mauritanien.

Lors de la cérémonie d’ouverture de cette manifestation, un hommage a été rendu aux artistes et acteurs associatifs et de droit de l’Homme marocains et arabes.

Il s’agit du président de l’Institut alternatif forum international des études sahariennes Al Andalous, Al Bachir Adekhil, du président de la Commission régionale des droits de l’Homme (CRDH) de Guelmim-Oued Noun, Ibrahim Ghazal, du directeur général de l’Agence pour la promotion et le développement économique et social des provinces du Sud du Royaume (APDS), Jabrane Reklaoui et de l’actrice associative Soumia Baaik.

De même un hommage a été rendu à l’association omanaise du cinéma et du théâtre en remettant un trophée à son président, Ahmid ben Said Al Amri. Le Sultanat d’Oman est l’invité d’honneur de cette édition.

La cérémonie d’ouverture du festival a été marquée par la projection du film « villes d’argile », un documentaire de 45 min, du réalisateur marocain Daoud Aouled Sayed et produit par l’Association omanaise du théâtre et du cinéma en 2018.

Filmé à Zagora et au Sultanat d’Oman, ce documentaire met en exergue la similitude des coutumes et traditions en termes notamment d’habillement et d’artisanat.

Présidé par l’écrivain et critique de cinéma, Mohamed Chouika, le jury du festival comprend la chercheuse dans la culture hassanie, El Hammana Maa El Ainin et l’artiste Youssera Tarik.

Dans une déclaration à la MAP, le directeur du festival, El Hossein Anchad, a souligné que l’édition de cette année intervient après l’arrêt de plusieurs activités, dont la huitième édition du festival, qui a été organisée en format virtuel, en raison de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19).

Cet évènement présente un programme riche comprenant des tables rondes, des rencontres et des débats, a noté M. Anchad, faisant savoir que ce festival est devenu un important rendez-vous annuel, au vu de son rang distingué parmi les festivals cinématographiques nationaux.

Pour sa part, la présidente d’honneur du festival, Abrakeham Al Sharqui, a indiqué que l’organisation de tels festivals culturels vise à favoriser la diversité culturelle et linguistique et à mettre en exergue les fondements de l’identité marocaine, à même de contribuer à la promotion culturelle tant au niveau national, international que régional.

Au menu de cet évènement, figurent la projection de plusieurs films et documentaires, des rencontres sur les métiers du cinéma et des ateliers sur les techniques de tournage des films.

Le festival est organisé avec le soutien du Conseil provincial d’Assa-Zag et du centre cinématographique marocain, en coordination avec la province d’Assa-Zag, l’APDS et la direction régionale du ministère de la jeunesse, de la culture et de la communication.

Avec Map

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page