A LA UNESport

Coupe de la CAF: Mission réussie pour les Aigles Verts

Le 10 juillet 2021 restera une date gravée en lettre d’or dans les annales du football marocain en général, et du Raja de Casablanca, en particulier, puisque les Aigles Verts ont réussi en cette date mémorable à décrocher, au bout d’un match héroïque, le trophée très convoité de la Coupe de la Confédération africaine de football (CAF), au détriment d’un adversaire pas moins redoutable, la Jeunesse Sportive de Kabylie en l’occurrence.

Par cette victoire amplement méritée (2-1), signée samedi soir au stade de l’Amitié, au coeur de la capitale économique béninoise Cotonou, les Verts étoffent leur palmarès d’une 3è couronne en Coupe de la CAF.

Au passage, par ce succès, le Raja, 12 fois champion du Maroc, huit fois vainqueur de la Coupe du Trône et triple vainqueur de la Ligue des Champions, fait aussi oublier une saison peu reluisante sur le plan national, après avoir été éliminé en Coupe du Trône et pratiquement perdu tout espoir de remporter la Botola Pro D1. Ce sacre, qui reflète la bonne santé du football marocain, tant au niveau des clubs que des sélections, traduit également l’hégémonie des clubs marocains sur cette compétition, qu’ils ont remportée, dans sa nouvelle version, à 6 reprises, contre 5 pour les clubs tunisiens.

Le Raja est ainsi le club marocain le plus titré en coupe de la CAF avec trois trophées, suivi de l’AS FAR, du FUS Rabat, du Maghreb de Fès, de la Renaissance de Berkane et du Kawkab Marrakech (KACM), avec un trophée chacun.

→ Lire aussi : Coupe de la CAF: SM le Roi félicite dans un entretien téléphonique le Raja Club Athletic

Dans son ancienne formule, le KACM s’était imposé en 1996 en finale devant l’Etoile du Sahel (Tunisie), alors que les Verts ont remporté leur premier trophée en 2003 face au Coton Sport du Cameroun.

L’AS FAR, alors sous la houlette de M’hamed Fakhir, a été sacré champion de la compétition, dans sa nouvelle formule, en 2005 après sa victoire en finale devant les Nigérians de Dolphin FC (aller 0-1, retour à Rabat 3-0). Cinq ans plus tard, c’était au tour du FUS Rabat d’inscrire son nom parmi les vainqueurs de cette compétition. Emmenés par Houcine Ammouta, les Fussistes ont battu en finale les Tunisiens du Club sfaxien (aller à Rabat 0-0, retour à Tunis 2-3).

L’année suivante (2011), le Maghreb de Fès de Rachid Taoussi a pris le meilleur en finale sur l’autre club tunisien du Club Africain après recours aux tirs au but (aller à Tunis : 0-1, retour à Fès: 1-0). Une séance qui a vu l’actuel gardien du Raja, Anas Zniti, briller de mille feux et offrir la victoire aux siens.

En 2018, le Raja a renoué avec le trophée en battant, cette fois-ci, les RD Congolais de Vita Club (victoire à l’aller à Casablanca 3-0, défaite au match retour 1-3).

La Renaissance de Berkane, sous la conduite de Tarik Sektioui, avait été sacrée championne en 2020, après sa victoire en finale devant les Egyptiens de FC Pyramids (1-0 à Rabat).

Le Raja de Casablanca, qui doit encore disputer en août prochain la finale de la prestigieuse Coupe Mohammed VI des clubs arabes champions, contre le club saoudien l’Ittihad de Jeddah, attend le verdict de la finale de la Ligue des champion, devant opposer Al Ahly d’Egypte et Kaizer Chiefs d’Afrique du Sud, pour connaître son adversaire en Supercoupe d’Afrique.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page