Covid-19, acte 2: l’Europe multiplie ses mesures de protection

pandémie

Nouveaux confinements, couvre-feux, limitations dans la sphère privée: les restrictions se multiplient en Europe pour faire face à la deuxième vague de la pandémie de nouveau coronavirus.

Premiers territoires en Europe à reconfiner leurs populations: l’Irlande à partir du 21 octobre à minuit pour six semaines – les écoles resteront toutefois ouvertes -, et le Pays de Galles à compter du 23 pour deux semaines – les enfants de primaire et de certaines classes du secondaire resteront cependant scolarisés.

Dans le nord de la Grèce, un confinement est rétabli dans la région de Kozani (150.000 habitants) jusqu’au 29 octobre mais les écoles restent ouvertes.

Pas de confinement mais des appels à rester chez soi le plus possible en Allemagne et en République tchèque.

En France, près de 20 millions d’habitants en région parisienne et dans huit métropoles doivent respecter un couvre-feu de 21H00 à 06H00 depuis le 17 octobre, pour quatre semaines initialement, sauf déplacements impératifs (travail, santé …).


Couvre-feu en Belgique entre minuit et 05H00, pour quatre semaines depuis lundi soir, et en Slovénie à compter de mardi, entre 21H00 et 06H00.

En Italie, deux régions se préparent également au couvre-feu: la Lombardie (nord) l’instaurera à partir de jeudi et pour trois semaines, de 23H00 à 05H00, et la Campanie, la région de Naples, à partir de vendredi 23H00 – la durée de la mesure n’a pas été précisée pour le moment.

En Espagne, une soixantaine de municipalités sont partiellement bouclées: les habitants ne peuvent y entrer et en sortir que pour des raisons essentielles. A Madrid et huit communes alentours, ces cordons sanitaires sont en vigueur depuis le 2 octobre et au moins jusqu’au 23.

En Slovénie, les déplacements entre les 12 régions du pays sont interdits.


Après l’interdiction des rassemblements privés de plus de six personnes de foyers différents en Angleterre depuis la mi-septembre, toute invitation à domicile est désormais prohibée à Londres et dans plusieurs villes du Nord. Idem en Ecosse.

Aux Pays-Bas, depuis la mi-octobre on ne peut pas inviter chez soi plus de trois personnes, ni voir à l’extérieur plus de quatre personnes d’un foyer différent.

Les réunions privées sont limitées à six personnes dans de nombreuses régions d’Espagne, ainsi qu’en Slovaquie, en Slovénie et en Autriche.

En Allemagne, dans certaines zones, ces réunions sont limitées à 10 personnes de deux foyers maximum jusqu’à fin octobre.


Depuis lundi, les rassemblements spontanés de plus de 15 personnes sont par ailleurs interdits dans l’espace public en Suisse. La Pologne impose une limite de 10 dans une “zone rouge” couvrant environ la moitié du pays.

En Grèce, les rassemblements dans les cafés et restaurants sont limités à six personnes, et même quatre à Athènes. Limite de six par tablée également en Italie ou en France.

Le Danemark conseille depuis mi-septembre de se créer une “bulle sociale”, avec “peut-être cinq ou 10 personnes à fréquenter”.

La Belgique a fermé restaurants et cafés le 19 octobre pour au moins un mois, en Irlande du Nord ils sont fermés jusqu’à mi-novembre.


En Espagne, fermeture en Catalogne (nord-est) depuis le 15 octobre pour au moins deux semaines, réduction des horaires et des capacités d’accueil à Madrid et huit communes alentours.

Ces établissements sont également fermés en République tchèque et aux Pays-Bas, où les coffee shops (point de vente de cannabis) peuvent en revanche rester ouverts jusqu’à 20h00.

En Angleterre, portes closes à 22h00.

En Italie, les restaurants ont la permission de minuit mais les bars doivent fermer à 18h00 s’ils ne peuvent servir leurs clients à table.


Bars et restaurants ferment à 21h00 en Pologne, à 23h00 en Hongrie, à minuit en Croatie.

En Allemagne, ils doivent fermer à 23h00. Rideau baissé à 22h00 au Danemark, au moins jusqu’au 30 octobre.

En Suisse, le canton de Fribourg impose un système de traçage avec QR Code notamment dans les bars et discothèques.

En Slovénie, seuls les élèves du niveau élémentaire sont autorisés à se rendre en classe, les plus âgés devant suivre les cours en ligne.


En République tchèque, l’ensemble de l’enseignement se fait à distance, jusqu’au 2 novembre.

A Moscou, enseignement à distance pour les élèves de la 6e à la terminale, tout comme à Varsovie et d’autres grandes villes de Pologne.

Dans le nord de l’Angleterre, à Manchester, Sunderland et Harrogate, trois hôpitaux de campagne mis en place au printemps vont être réactivés.

En République tchèque, l’armée doit construire en une dizaine de jours un hôpital de campagne de 500 lits dans la banlieue de Prague.


Le grand stade national de Varsovie va se transformer partiellement en hôpital provisoire à compter de la fin de la semaine.

Le Royaume-Uni impose une quarantaine de 14 jours aux arrivants de nombreux pays.

En Lettonie, ce sont 10 jours à l’arrivée de presque tous les pays, sauf Estonie et Norvège.

L’Autriche demande une attestation de test négatif aux voyageurs en provenance de pays fortement touchés dont l’Espagne, les Etats-Unis, et de certaines régions françaises.


La Hongrie garde ses frontières fermées jusqu’au 1er novembre.

En Italie, les fonctionnaires doivent travailler à 75% en télétravail, mesure fortement recommandée aux entreprises privées. En Belgique, le télétravail est devenu la règle le 19 octobre, pour les fonctions qui s’y prêtent.

Il reste encouragé dans de nombreux autres pays.

( Avec AFP )