Covid-19 : aucune preuve que le virus soit originaire d’un laboratoire chinois (Scott Morrison)

SCOTT MORRISON
Scott Morrison (AAP Image/Mick Tsikas)

Toutes les preuves suggèrent que le nouveau coronavirus (Covid-19) a une origine animale et qu’il n’a pas été manipulé dans un laboratoire chinois, a souligné vendredi le Premier ministre australien, Scott Morrison, réitérant son appel à une enquête mondiale sur la pandémie.

“Toutes les preuves suggèrent que le nouveau coronavirus n’a pas été manipulé ni créé dans un laboratoire”, a souligné le chef du gouvernement australien dans une déclaration, qui intervient après que le président américain Donald Trump a assuré jeudi avoir des raisons de penser que le nouveau coronavirus provenait d’un laboratoire de Wuhan.

“Nous savons que cela a commencé en Chine. Nous savons que cela a commencé à Wuhan. Le scénario le plus probable est que le coronavirus se serait propagé à partir d’un marché d’animaux sauvages à Wuhan, mais c’est une question qui devrait être soigneusement évaluée”, a relevé M. Morrison.

Le Premier ministre australien Scott Morrison a provoqué, la semaine dernière, la colère de Pékin en se joignant aux Etats-Unis pour demander l’ouverture d’une enquête internationale sur la manière dont la maladie s’est propagée à travers la planète, accusant notamment la Chine de ne pas avoir réagi de manière efficace dans les premières semaines de la pandémie et d’avoir minimisé ses conséquences sur son territoire.

La Chine est de loin le premier partenaire commercial de l’Australie, que ce soit pour les exportations ou les importations. Le géant asiatique représente 25,2% de tous les flux commerciaux australiens, pour 31,1% des exportations et 18,9% des importations.