Covid-19: La réalisation des tests de dépistage sera élargie et diversifiée pour préparer le déconfinement

tests de dépistage

La réalisation des tests de dépistage du Coronavirus (Covid-19) sera diversifiée et étendue dans le cadre d’une stratégie de la préparation du déconfinement et de la réduction du délai d’attente des résultats des analyses, a souligné mardi à Rabat le ministre de la Santé Khalid Ait Taleb.

En réponse à une question centrale à la Chambre des conseillers sur “les procédures et les mesures prises pour endiguer la propagation du Coronavirus au Maroc“, le ministre a précisé que l’élargissement du cercle de dépistage contribuera à identifier les personnes ayant acquis l’immunité après le rétablissement du Coronavirus et de diagnostiquer les patients atteints, soulignant la nécessité de poursuivre le confinement sanitaire en fonction du développement de la situation épidémiologique au Maroc.

M. Ait Taleb a appelé à la vigilance car “l’épidémie peut redoubler d’intensité“, et recommandé le maintien de “l’état d’urgence sanitaire jusqu’à ce que la situation épidémiologique devienne rassurante“. A cet égard, il a affirmé que le principal indicateur qui présente des données sur la vitesse de propagation de l’épidémie, commence à diminuer et cela atteste, selon lui, d’une certaine maitrise de l’épidémie. “Mais cela ne signifie pas qu’il faut être optimiste et dire que nous avons remporté la bataille contre le Coronavirus“, a t-il dit, appelant à plus de vigilance car le virus peut se propager à très grande vitesse.

M. Ait Taleb a aussi relevé que cette pandémie connait des évolutions à travers le monde et se différencie d’une région à une autre selon les foyers de contamination, notant que le Maroc se trouve dans la deuxième phase de l’évolution de l’épidémie et s’est appuyé sur une adéquation entre les moyens dont il dispose et l’évolution locale de l’épidémie par l’accompagnement progressif de la situation épidémiologique par l’adaptation des moyens et l’observation des normes recommandées de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Le ministre a jugé “possible” d’effectuer des analyses de laboratoire à plus grande échelle, mais ce procédé encourt le risque d’épuisement des outils de dépistage”, affirmant que le processus d’adaptation des ressources à la situation épidémiologique a porté ses fruits.