COVID-19 : l’Amérique au bord d’une autre crise liée à la santé mentale

santé mentale

Trois mois après le début de la pandémie de coronavirus et ses conséquences socio-économiques, l’Amérique est au bord d’une autre crise sanitaire liée à la santé mentale, avec son lot quotidien de décès, d’isolement et de peur provoquant un traumatisme psychologique généralisé, écrit mardi le Washington Post.

Les agences fédérales et les experts préviennent qu’une vague historique de problèmes de santé mentale est imminente aux Etats-Unis, avec ses conséquences en termes de dépression, toxicomanie, syndrome de stress post-traumatique et suicides, relève le journal.

Tout comme la première flambée de coronavirus a pris les hôpitaux par surprise, le système de santé mentale du pays – largement sous-financé, fragmenté et difficile d’accès avant la pandémie – est encore moins préparé à faire face à cette vague à venir, ajoute le Post.

Selon un sondage de la “Kaiser Family Foundation”, près de la moitié des Américains déclarent que la crise du coronavirus nuit à leur santé mentale. En effet, une ligne d’urgence fédérale pour les personnes en détresse émotionnelle a enregistré une augmentation de plus de 1.000% en avril par rapport à la même période l’an dernier. Le mois dernier, environ 20.000 personnes ont envoyé un SMS à cette hotline, gérée par l’agence américaine de la santé mentale et de toxicomanie.

De son côté, la a société de thérapie en ligne Talkspace a signalé une augmentation de 65% du nombre de clients depuis la mi-février. Les messages SMS et les séances de thérapie transcrites collectés de manière anonyme par la société montrent que l’anxiété liée au coronavirus domine les préoccupations des patients.