A LA UNECoronavirus

France/Covid-19 : Le gouvernement dévoile un calendrier de sortie progressive du confinement

Le gouvernement français a dévoilé, jeudi, le calendrier de sortie progressive du confinement, alors que le pic de la troisième vague de l’épidémie du Covid-19 en France semble amortir une descente avec « une baisse réelle de la circulation virale depuis dix jours ».

« La situation sanitaire s’améliore dans notre pays. Cette décrue concerne 80% des territoires », a déclaré le Premier ministre Jean Castex, lors d’une conférence de presse destinée à faire un point sur l’évolution de la crise sanitaire, ajoutant que « le pic de la troisième vague semble derrière nous et la baisse de la pression épidémique est engagée ».

Accompagné du ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, du ministre de la Santé Olivier Véran et celui de l’Intérieur Gérald Darmanin, le Premier ministre a confirmé que les contraintes de déplacement en journée, qui sont limitées aujourd’hui à 10 km autour du domicile, seront « levées » à partir du lundi 3 mai.

Il a également annoncé que le couvre-feu, actuellement fixé à 19H00, serait « maintenu jusqu’à nouvel ordre » et que « nous verrons à la mi-mai, étape suivante, où en sera la situation épidémique ». « Il n’y a pas d’automaticité à la levée du couvre-feu, y compris à cette échéance » (de mi-mai), a-t-il dit.

Les « commerces, certaines activités culturelles et sportives et les terrasses » pourraient rouvrir « autour de la mi-mai », sous réserve de l’évolution de la situation sanitaire, a ajouté le Premier ministre français.

« Cette réouverture (…), nous voulons qu’elle puisse commencer autour de la mi-mai. Mais compte tenu du contexte sanitaire encore fragile que nous connaissons, nous devrons l’organiser de telle sorte qu’elle se fasse par étape », a rappelé Jean Castex.

« Ce qui pourra rouvrir dès la 1ère étape ne pourra se faire que dans des conditions strictes qui s’assoupliront avec le temps, d’ici le début de l’été, en fonction de l’évolution de la situation sanitaire, le cas échéant sur une base territorialisée », a-t-il ajouté.

S’agissant des écoles, le Premier ministre français a annoncé que dès le 26 avril, les élèves du primaire et du secondaire regagneront leurs classes : « Nous assumons ce choix dans un cadre sanitaire le plus strict possible », a précisé Jean Castex.

Quant aux « collèges et les lycées, ils reprendront en distanciel puis, normalement, à partir du 3 mai, en présentiel dans des conditions de jauge » qui seront précisées par le ministre de l’Education nationale.

Le Premier ministre a également défendu en conférence de presse l’utilité du vaccin anglo-suédois AstraZeneca, boudé par les Français.

« L’agence européenne du médicament et la haute Autorité de santé française ont encore réaffirmé récemment qu’il est aussi efficace contre les formes sévères que le Pfizer ou le Moderna », a-t-il affirmé, invitant les Français à y adhérer.

« Je vous rappelle que nous comptons encore 11 millions de personnes de plus de 55 ans qui n’ont pas encore été vaccinés. J’ai 55 ans et je me suis vacciné avec l’AstraZeneca, comme 40 millions de personnes dans le monde. J’invite chacune et chacun de ceux qui le peuvent à en faire de même », a demandé le Premier ministre.

Selon le chef du gouvernement, la France est en « bon chemin » pour atteindre l’objectif de « 20 millions de personnes ayant reçu une première injection à la mi-mai et 30 millions à la mi-juin », affirmant que d’ici la fin de la semaine, 14 millions de personnes en France auront reçu une première dose de vaccin, ce qui représente un quart de la population adulte.

« Nous affichons aujourd’hui un rythme de vaccination parmi les plus rapides d’Europe qui nous permet de vacciner environ 2,5 millions de personnes par semaine », a-t-il assuré.

Il a également annoncé que la France a passé des premières commandes massives de 64 millions d’autotests, qui arriveront à partir de la semaine prochaine et seront proposés à tous les personnels et à tous les lycéens à partir du 3 mai, date de la reprise des cours en présentiel.

Le Premier ministre français a par ailleurs annoncé un renforcement des contrôles aux frontières.

« À partir de demain, un système de contrôle renforcé sera mis en place pour les personnes arrivant du Brésil, d’Argentine, du Chili, d’Afrique du Sud et d’Inde », a précisé Jean Castex, affirmant que « la liste des motifs autorisant une arrivée en France sera encore restreinte ; la réalisation d’un test sera systématisée non seulement au départ mais aussi à l’arrivée ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page