Covid-19: le monde doit se doter d’économies résilientes et de secteurs sociaux capable de faire face aux chocs

Policy-Center

PCNSintitulée “Du Covidonomics : les trois temps d’un choc”.

Dans le but de construire la résilience des pays, notamment de ceux en développement, il faut trouver un équilibre entre les dépenses d’investissement en infrastructures, dites classiques (communications, transports routiers, aéroportuaires etc.), les dépenses courantes et celles de capital en santé devenues nécessaires, indique le think-tank dans une analyse sur le Covidonomics, branche de l’analyse économique qui s’intéresse aux mécanismes par lesquels la pandémie affecte les économies du monde, élaborée par Mouhamadou Moustapha LY, économiste au PCNS. Le think thank souligne la nécessité pour les Etats d’avoir une meilleure connaissance des secteurs informels de leurs économies. Pour plus de chances de succès, cet enregistrement du secteur informel devrait capitaliser sur les expériences du passé et recourir à l’outil digital avec l’instrument de la téléphonie mobile bien implantée dans le continent, précise-t-il.

M. Moustapha LY appellent également les pays africains à renforcer la recherche fondamentale dans les universités et centres de recherche en consacrant une part prépondérante à la recherche fondamentale, notamment dans les domaines de l’énergie, de la biologie et de la télémédecine, notant qu’une souveraineté du continent dans ces domaines lui assurera une exposition moins forte aux chocs futurs (climatiques, sanitaires, environnementaux).

Il faudra, en outre, accélérer la digitalisation dans les PME/PMI, recommande le think thank, expliquant que la période de choc Covid-19 que vit le monde actuellement montre suffisamment que les PME/PMI qui ont pu organiser un travail à distance de tout ou partie de leur activité auront une plus grande résilience face à une future situation identique à celle que vit le monde en ce premier semestre 2020.


Cette analyse s’inscrit dans une série de documents publiés par le Policy Center for the New South et dédiés à la pandémie Covid-19 et ses différentes répercussions internationales.