Covid-19 : Le monde vers un déconfinement

monde

Alors que certains pays décident de prolonger l’Etat d’urgence sanitaire, d’autres tentent de sortir progressivement du confinement en assouplissant les mesures drastiques prises pour lutter contre le COVID-19.

Il s’agit de la Chine qui a décidé, le 8 avril après deux mois de quarantaine, de lever les restrictions de déplacements des habitants de la région de Wuhan, berceau de la pandémie, où le Covid-19 a surgi en décembre dernier.

Prolongeant l’état d’alerte jusqu’au 26 avril, l’Espagne a autorisé, pour sa part, le 14 du mois courant la reprise progressive de l’activité des secteurs économiques non-essentiels pour sauver l’économie de l’effondrement tout en gardant un œil vigilant sur l’évolution de la pandémie.

De son côté, le Danemark amorce son déconfinement avec la réouverture, le 15 avril, des crèches, des garderies et des écoles primaires pour les enfants de moins de 11 ans, première étape d’un processus qui devrait se poursuivre dans les jours à venir.

Le gouvernement danois prévient que les restrictions resteront en place pendant des mois, que les frontières demeurent fermées et que les voyages à l’étranger sont toujours déconseillés.


L’Allemagne décide, quant à elle, d’assouplir les mesures drastiques prises pour lutter contre le COVID-19. Les magasins de moins de 800 mètres carrés vont pouvoir rouvrir à partir du 20 avril, de même que les écoles à partir du 4 mai si la pandémie de nouveau coronavirus reste contenue.

La Finlande va, à son tour, lever les barrages routiers isolant la région de sa capitale Helsinki. Les déplacements entre la région d’Uusimaa, foyer de l’épidémie de nouveau coronavirus en Finlande, et le reste du pays étaient interdits depuis le 28 mars.

Même son de cloche pour l’Autriche, où le gouvernement fédéral a commencé à assouplir les mesures de précaution imposées à certaines activités économiques et à la vie publique depuis la mi-mars, selon un programme qui prévoit un retour progressif à la normale.

Dans la même veine, le gouvernement tchèque présente un plan en cinq étapes visant à lever progressivement, du 20 avril au 8 juin, les mesures de confinement imposées au pays depuis la mi-mars, en raison de la pandémie de coronavirus. Le ministère de l’Education indique que les écoles et les universités reprendront à partir du 20 avril, mais qu’elles ouvriraient pas complètement avant les vacances d’été qui commencent le 1er juillet.


Le Norvège entamera la semaine prochaine la réouverture de certaines institutions publiques et privées après un arrêt d’un mois pour aider à prévenir la propagation du Covid-19. Les crèches rouvriront le 20 avril, alors que les écoles primaires, de la première à la quatrième année, accueilleront leurs élèves une semaine après.

La levée du confinement est toutefois loin d’être à l’ordre du jour dans plusieurs autres pays en Afrique, en Europe ou en Asie, qui décident de prolonger l’état d’urgence afin de mettre fin à la propagation du COVID-19.

Au Canada, l’exécutif québécois a décidé de prolonger la fermeture des entreprises et des commerces non essentiels jusqu’au 4 mai, soit trois semaines de plus que prévu initialement.

En Italie, le Premier ministre Giuseppe Conte a décidé de prolonger au 3 mai les mesures de confinement qui devaient prendre fin le 13 avril.


La Pologne opte également pour une prolongation jusqu’au 26 avril de la fermeture des écoles et des universités, tandis que les frontières devront rester fermées jusqu’au 3 mai.

Le président portugais a décidé aussi le prolongement de l’état d’urgence jusqu’au 1er mai, alors que le gouvernement irlandais décide de maintenir jusqu’au 5 mai le confinement.

De son côté, l’Arabie saoudite annonce le prolongement jusqu’à nouvel ordre du couvre-feu décrété le 23 mars, au moment ou l’Inde décide de faire durer son confinement général de la population jusqu’au 03 mai.

Ailleurs, le Président Emmanuel Macron décide le 15 avril de maintenir le confinement général, décrété le 17 mars, jusqu’au 11 mai.


Par ailleurs, plusieurs pays viennent à peine de commencer le confinement. Les autorités de la République démocratique du Congo (RDC) ont imposé, le 6 avril, un confinement de deux semaines pour la commune Gombe de Kinshasa, centre névralgique de la capitale, où sont concentrées plus des deux tiers des activités commerciales, considérée comme l’épicentre de la pandémie.

Au Gabon, le Premier ministre Julien Nkoghe Bekalé a annoncé, le 10 avril, le confinement du Grand Libreville à partir du 12 avril à minuit pour une durée de 15 jours.