COVID-19, le nouveau-né de la famille des virus corona

COVID-19

Le coronavirus (COVID-19) appartient à la famille des virus corona, dont cinq types sont connus pour se propager entre les humains, pouvant provoquer une maladie infectieuse qui touche l’appareil respiratoire et peut entraîner des complications sévères dans certains cas.

Les coronavirus peuvent causer des pathologies de gravité variable, allant d’un simple rhume au syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS).

Le premier cas de coronavirus a été détecté en fin décembre 2019, dans la ville de Wuhan, province du Hubei en Chine.

Actuellement, les dernières statistiques démontrent que 44 pays dans le monde ont enregistrés des cas confirmés. Près de 82.165 personnes sont infectés par le virus, 2.700 personnes y ont succombé (soit un taux de 3%) et près de 30.000 cas de guérison ont été enregistrés.

Afin de juguler ce problème de santé inhabituel et inattendu, l’OMS encourage les pays à renforcer la préparation pour faire face à une éventuelle propagation de ce nouveau virus à travers la planète.

Conformément à ces recommandations, le ministère de la Santé, dans le cadre d’une collaboration étroite avec les partenaires concernés, a mis en place les dispositions nécessaires pour prévenir l’introduction de la maladie dans le pays et, le cas échéant, limiter sa transmission au sein de la population générale.

Le ministère a, dans ce sens, affirmé que les analyses de laboratoire effectuées sur les 19 cas suspects de coronavirus enregistrés jusqu’à présent au Maroc, se sont révélées négatives.

Le ministère de la santé souligne que les cas suspects se caractérisent par une infection respiratoire aiguë (IRA) avec fièvre et toux chez une personne ayant voyagé en Chine dans les 14 jours précédant l’apparition des symptômes, ou bien, la représentation d’une IRA avec fièvre et toux dans les 14 jours suivant l’une des expositions suivantes: Contact physique étroit avec un cas confirmé d’infection par le 2019-nCoV, ou toute personne ayant travaillé ou ayant séjourné dans un hôpital dans lequel un cas d’infection au 2019-nCoV a été confirmé.

Par ailleurs, le ministère indique que toute survenue de cas groupés d’infections respiratoires aiguës graves hospitalisées, avec ou sans notion de voyage ou résidence en zone géographique à risque, doit être signalée et investiguée, en particulier chez le personnel soignant.

A ce jour, il n’existe ni traitement ni vaccin spécifiques à cette maladie, la prise en charge du patient repose essentiellement sur un traitement symptomatique.