A LA UNECoronavirus

Covid-19: le taux d’incidence explose dans les zones touristiques françaises

Le taux d’incidence des contaminations au coronavirus, dont le variant Delta, explose particulièrement dans les zones touristiques françaises, rapportent, mardi, les médias de l’Hexagone.

Désormais, 39 départements affichent un taux d’incidence supérieur au seuil d’alerte, fixé à 50 cas pour 100.000 habitants, alors que les zones touristiques, notamment le littoral, sont particulièrement touchées par l’augmentation des cas de contaminations au Covid-19.

Parmi ces départements, la plupart sont situés sur des zones largement touristiques, comme le littoral atlantique, mais aussi méditerranéen, jusqu’à la frontière avec l’Espagne, ou encore l’outre-mer et l’Île-de-France.

Le département qui affiche le taux d’incidence le plus élevé est la Martinique, où il s’élève à 574 cas pour 100.000 habitants, tandis qu’à La Réunion, ce taux atteint à 177. Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a annoncé lundi soir que l’état d’urgence sanitaire dans ces deux départements, serait « prolongé jusqu’au 30 septembre ».

Dans le sud, sur la Côte d’Azur et le pays basque, le nombre de nouveaux cas de Covid-19 explose également, où les Pyrénées-Orientales affichent un taux d’incidence de 345 (5,1% taux de positivité), avec 205 cas positifs quotidiens entre le 9 et 15 juillet.

→ Lire aussi : France/Covid: La vaccination permet d’éviter un “tsunami” de contaminations

De nombreux autres départements ont dépassé la barre des 100, comme les Alpes-Maritimes (163), la Haute-Garonne (144), les Bouches-du-Rhône (135), l’Aude (131), l’Ariège (129), la Gironde (112), les Pyrénées-Atlantique (101).

En Île-de-France, l’une des régions les plus touristiques de la France, tous les départements dépassent largement le seuil d’alerte, Paris étant en tête avec 127 cas pour 100.000 habitants, relèvent les médias de l’hexagone.

Face à cette explosion épidémique, certains départements ont décidé de réinstaurer le port obligatoire du masque en extérieur, comme la Charente-Maritime, où 45 communes et îles touristiques sont concernées dès ce mardi.

Dans les Pyrénées-Orientales, le port du masque est de nouveau obligatoire partout en extérieur sauf à la plage et dans les espaces naturels, tandis que les bars et restaurants sont désormais contraints de fermer à 23 heures.

Ce mardi, le ministre de la santé, Olivier Véran a reconnu que la “quatrième vague est là » et que la vaccination demeure le seul moyen pour vaincre le virus et ses variants et éviter un « tsunami » épidémique, face au scepticisme de certaines certains milieux.

Face à la flambée de l’épidémie, les autorités sanitaires appellent à la vigilance et à se faire vacciner facilement pour éviter le retour à des mesures drastiques comme le confinement ou le couvre-feu.

La semaine dernière, lors d’une allocution télévisée très attendue, le président français Emmanuel Macron a annoncé une série de mesures visant à doper la vaccination dans le pays, dans le contexte d’une reprise épidémique et la propagation du variant Delta, dont la vaccination obligatoire des soignants et des professionnels au contact avec des personnes fragiles sous peine de sanctions à partir du 15 septembre et l’élargissement du pass sanitaire dès le 21 juillet pour tous les Français de plus de 12 ans.

Le pays compte 37.809.568 primo-vaccinés à la date du 19 juillet, tandis que 30.788.868 personnes disposent d’un schéma vaccinal complet, alors que le gouvernement espère faire vacciner 85% des personnes âgées de plus de 50 ans et des adultes atteints de comorbidité, 75% des adultes avec au moins une dose ( 40 millions de personnes), et 66% avec un schéma vaccinal complet (35 millions d’individus) d’ici la fin du mois d’août.

Avec Map

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page