Covid-19: Les décès parmi les enfants et adolescents très bas aux Etats-Unis

Etats-Unis

Le nombre de décès à cause du Covid-19 aux Etats-Unis a dépassé le seuil des 200.000 morts mais les cas de mortalité parmi les jeunes patients n’a pas dépassé une centaine, selon une nouvelle étude citée vendredi par le Washington Post.

Réalisée par l’Académie américaine de pédiatrie et l’Association des hôpitaux pour enfants, l’étude montre que seule une centaine d’enfants et d’adolescents sont morts dans ce pays le plus touché au monde par la pandémie. Le Covid-19 est devenu la troisième cause de décès aux Etats-Unis cette année, mais 18 Etats n’ont enregistré aucun décès parmi les personnes de moins de 20 ans au 10 septembre, selon les statistiques compilées par ces institutions. Le taux de mortalité “suscite l’étonnement des cliniciens et un intérêt croissant parmi les chercheurs qui espèrent en comprendre la raison”, écrit le Washington Post. D’après l’étude, les enfants sont beaucoup plus susceptibles de mourir d’homicide (il y en avait 1.865 en 2016, selon les données gouvernementales), de noyade (995) ou même d’incendies et de brûlures (340).

“Les chiffres sont d’autant plus remarquables que les maladies respiratoires frappent généralement les jeunes et les personnes âgées et que les enfants sont souvent très vulnérables aux maladies infectieuses”, indique-t-on, précisant qu’à ce niveau, “le Covid-19 est similaire à la grippe, qui a tué environ 24.000 à 62.000 personnes l’hiver dernier, mais 188 personnes âgées de 17 ans et moins” à un moment où ce chiffre était considéré comme un record pour ce groupe d’âge.

Les spécialistes continuent à chercher à comprendre ce nouveau virus qui a eu “tant de conséquences sur la mortalité et la morbidité, mais qui semble épargner les enfants de manière remarquable”, estime Larry Steinman, professeur de pédiatrie et de neurologie à la Stanford University School of Medicine.

Steinman a dirigé une équipe qui a examiné les raisons pour lesquelles les enfants peuvent bénéficier d’une protection naturelle contre le nouveau coronavirus. Mais si le taux de mortalité est faible parmi cette catégorie d’âge, le rôle que jouent les jeunes dans la propagation du virus aux autres est moins clair pour les spécialistes. Cette question se pose avec acuité à l’heure où le débat fait rage sur la réouverture des écoles et le risque éventuel de transmission de virus pour les éducateurs.


Les responsables de la santé ont reconnu au début de l’épidémie que les enfants étaient beaucoup moins susceptibles que les adultes d’être infectés, de présenter des symptômes, de nécessiter une hospitalisation ou de mourir à cause du covid-19. Aux Etats-Unis, près de 80% des décès dus à la maladie surviennent chez des personnes de 65 ans et plus, rappelle la publication américaine.