Covid-19 : « Les révolutions chinoise et iranienne à l’épreuve du Covid-19 » (PCNS)

Policy-Center

Le Policy Center for the New South (PCNS) a publié un article de Akram Zaoui et Salma Daoudi – Analystes en relations internationales, qui s’intéresse à la façon dont la Chine et l’Iran gèrent la crise occasionnée dans leur société, leur économie, et leur pouvoir, par l’épidémie du nouveau coronavirus (Covid-19).

Les analystes ont cherché à dégager des « linéaments d’analyse » sur ce que cette crise dit pour eux des rapports entre pouvoir, sociétés, territoires, corps et ordre international dominé par l’Occident et le Nord24, et sur la façon dont ladite crise les fait évoluer ou peut le faire.

Résumé_Ce document vise à de mettre en perspective les réactions de la République populaire de Chine et de la République islamique d’Iran face à la crise sanitaire provoquée par le nouveau coronavirus (Covid-19) avec l’histoire politique et moderne de ces pays, les modalités de leur construction étatique et de leur insertion dans l’ordre international. Régimes autoritaires dont la rhétorique et la légitimation se construisent autour d’une manière de nationalisme associée à une idéologie et une doctrine révolutionnaires, l’Iran et la Chine présentent des formes particulières d’articulation des rapports entre société, Etat ou régime et communauté internationale dominée par l’Occident.

La crise du Covid-19 est venue opérer une fonction de révélation, voire d’exacerbation ou d’inhibition, en tout cas de modalisation de ces rapports. Le propos de ce Papier est de passer en revue la façon dont cela s’est produit, en introduisant dans la réflexion conduite une dimension théorique ayant trait aux relations internationales comme à la construction des Etats-nations modernes comme Etats sécuritaires, sanitaires et mercantiles.

Un long détour historique et théorique et une approche multidisciplinaire nous semblent requis pour conduire l’analyse à son terme. Ils permettront de mettre en lumière un certain nombre d’articulations, de contradictions, de tensions, d’expérimentations et d’hésitations, de compositions, de décompositions et de recompositions, qui sous-tendent et structurent le jeu dialectique entre composantes de la société, Etat, ordre international, guerre, sécurité, santé et économie. En mobilisant ce biais théorique, que nous justifions : l’Etat administre des territoires et des masses biologiques dans une perspective qui est celle de mener la guerre sur différents fronts, et notamment militaire et économique.


Pour lire l’article tout en entier, veuillez consulter le lien suivant : https://www.policycenter.ma/sites/default/files/PP%20-%2020-10%20%28Akram%20%26%20Salma%29.pdf