Covid-19: l’Iran n’a d’autre choix que de maintenir l’activité économique

l'Iran

L’Iran n’a d’autre choix que de maintenir son activité économique en dépit des défis que pose au pays le regain de l’épidémie de la Covid-19, a indiqué samedi le président iranien, Hassan Rohani.

Il faut “poursuivre les activités économiques, sociales et culturelles en respectant les protocoles de santé (…) C’est la voie unique”, a estimé M. Rohani, lors d’une réunion télévisée du Comité de lutte contre le virus, expliquant que “la solution la plus simple est de déclarer que toute activité est fermée, et le lendemain, le peuple viendrait pour protester contre le chaos, la faim, les épreuves et la pression”.

L’Iran, qui avait annoncé des premiers cas de contamination en février sur son sol, est de loin le pays le plus touché par la pandémie de la Covid-19 au Proche et Moyen-Orient avec un total de 255.117 cas d’infection recensés , dont 12.635 décès, selon les chiffres du ministère de la Santé.

Le pays traverse une brutale récession provoquée la réimposition de sanctions américaines contre Téhéran en 2018 après la décision prise unilatéralement par le président des Etats-Unis, Donald Trump, de retirer son pays de l’accord international sur le nucléaire iranien conclu en 2018.

Selon le Fonds monétaire international (FMI), le PIB iranien devrait chuter de 6% en 2020 après avoir plongé de 7,6% en 2019.