COVID-19 : l’UNICEF demande la libération des enfants en détention en raison du risque de contamination

UNICEF

Le Fonds des Nations-Unies pour l’enfance (UNICEF) a appelé lundi à libérer les enfants en détention en raison du risque accru de contamination au coronavirus.

Des centaines de milliers d’enfants actuellement détenus dans des pays du monde entier sont gravement menacés de contracter le Covid-19“, s’est inquiétée la Directrice exécutive de l’UNICEF, Henrietta Fore, dans une déclaration de presse.

Selon l’agence onusienne basée à New York, de nombreux enfants à travers le monde sont détenus dans des espaces confinés et surpeuplés avec un accès inadéquat à la nutrition, aux soins de santé et aux services d’hygiène.

De telles conditions sont très propices à la propagation de maladies comme le COVID-19, met en garde l’UNICEF. “Une épidémie dans l’un de ces établissements pourrait survenir à tout moment“, a alerté Mme Faure.

Les enfants détenus sont également plus vulnérables à la négligence, aux mauvais traitements et à la violence sexiste, en particulier si les effectifs ou les soins sont affectés négativement par la pandémie ou les mesures de confinement, a prévenu l’agence onusienne.


Partout dans le monde, des enfants sont placés dans le système judiciaire pour mineurs, y compris en détention provisoire, détenus en raison de leur statut migratoire ou pour d’autres motifs administratifs. Ils sont également incarcérés en relation avec un conflit armé, pour des motifs de sécurité nationale, en raison de leur activisme, ou vivent avec leurs parents en détention.

Ces enfants et ceux qui risquent de contracter le virus en raison de problèmes de santé physique et mentale sous-jacents devraient être libérés“, a estimé la directrice générale de l’UNICEF.