Covid-19 : Où en est la campagne de vaccination en Europe ?

vaccins

A peine démarrée, l’Europe semble déjà rencontrer des difficultés dans sa campagne de vaccination. « Le bazar » s’indigne une responsable politique en France, l’Italie, elle, envisage d’attaquer Pfizer en justice pour les retards de livraison.

La semaine dernière, le Premier ministre français, Jean Castex annonçait l’élargissement de la campagne de vaccination aux personnes les plus vulnérables et à celles âgées de plus de 75 ans, dès le 18 janvier. À ce jour, sur les 1,6 millions de doses reçues de Pfizer et Moderna, quelques 600.000 personnes ont été vaccinées. Les mairies contactées pour une prise de rendez-vous, elles, répondent quasiment toutes la même chose « Nous n’avons plus de doses (…)nous n’avons pas de visibilité ».  Ainsi, la plupart des maires se plaignent de ne pas avoir reçu les doses commandées alors que ces derniers se sont activés pour préparer leurs centres de vaccination. Au total, plus de 800 centres de vaccinations ont ouverts. Selon Olivier Véran, ministre français de la Santé : « À terme, il y aura des doses pour tout le monde, toutes les personnes qui souhaitent être vaccinées le pourront, tout le monde ne peut pas être vacciné en une semaine, l’enjeu c’est de pouvoir vacciner tous les Français, on ne fait pas de stock caché, au contraire dès qu’on en a, on les déploie ». Valérie Pécresse, présidente du Conseil régional de l’Ile de France, s’est quant à elle, indignée à l’antenne de la radio RMC : « Ça m’attriste de le dire, mais c’est le bazar, en Ile de France nous allons recevoir 50.000 doses de vaccin, nous avons 830.000 personnes âgées de plus de 75 ans, à ce rythme il faudra 4 mois pour toutes les vacciner ».

“Le vrai problème qu’ils rencontrent, c’est que devant cette pression ils ont élargi le nombre de personnes vaccinables et ils sont passés à 6 millions de personnes. Et donc il y a forcément un moment où il y a un embouteillage puisqu’il y a une pénurie, des gens qui ont peur et cela fait une frénésie pour arriver à avoir des vaccins“, explique quant à lui, Renaud Muselier, président de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur (PACA) sur la chaîne France 2. Il constate alors un vrai problème avec le ministère de la Santé » et suggère que cela « passe au ministère de l’Intérieur ou au ministère de la Défense, il y a un problème de logistique. C’est eux qui ont fait les erreurs sur les masques, sur les tests”.

Même son de cloche en Italie qui compte prendre des actions légales contre le laboratoire Pfizer en raison des retards de livraison rapporte l’AFP. « La protection de la santé des citoyens italiens n’est pas négociable » a averti le chef de la cellule de crise italienne pour la pandémie, Domenico Arcuri.

En Allemagne, « c’est le chaos », « on s’en sort moins bien que d’autres pays » a déclaré le patron du SPD, selon l’AFP. Une lenteur critiquée par les dirigeants qui pointent du doigt un échec des autorités.


Vendredi, Pfizer et son associé BioNTech ont annoncé ne pas être en mesure de fournir la quantité de doses à laquelle ils s’étaient engagés, déclenchant une vague de colère dans les pays européens, déjà critiqués pour la lenteur de la campagne de vaccination.