Covid-19: Pour rattraper les retards de livraisons, la République tchèque se tourne vers le vaccin russe

spoutnik V

La République tchèque, durement touchée par le Covid-19, a eu recours au vaccin russe Spoutnik V pour pallier les retards d’arrivée des doses de l’Union européenne, a indiqué le président Milos Zeman.

“Après avoir consulté le Premier ministre, j’ai envoyé une lettre au (président russe) Vladimir Poutine, lui demandant une fourniture de vaccin Spoutnik V”, a déclaré le président tchèque sur la chaîne Prima TV.

Il a assuré que “les informations venant de l’ambassade russe donnent à penser que la commande pourrait arriver dans les prochains jours”.

Le président tchèque a fait savoir qu’il accepterait aussi le vaccin chinois Sinopharm dans le pays.

Ni le vaccin Spoutnik V, ni celui du laboratoire Sinopharm, n’ont reçu le feu vert de l’Agence européenne des médicaments (EMA), contrairement aux vaccins Pfizer/BioNTech, Moderna et AstraZeneca/Oxford, utilisés en République tchèque.


Mais M. Zeman et le Premier ministre Andrej Babis ont indiqué qu’ils n’attendraient pas cette autorisation.

Les vaccinations sont plus lentes que prévu dans ce pays de 10,7 millions d’habitants.

Les médecins tchèques ont administré quelque 650.000 doses, ce que certains responsables politiques imputent à une lenteur des livraisons européennes.

La République tchèque a enregistré 1,2 million de cas et 20.000 morts du Covid-19 depuis l’émergence de l’épidémie.


La Hongrie a été le premier pays de l’Union européenne à utiliser le vaccin russe Spoutnik V contre le Covid-19 et à braver les règles de l’Union.

La revue médicale spécialisée The Lancet avait publié des résultats selon lesquels Spoutnik V est efficace à 91,6% contre les formes symptomatiques du Covid-19.

( Avec MAP )