Covid-19/Tunisie : Le chef du gouvernement qualifie la situation sanitaire de “dangereuse”

Tunisie

Le chef du gouvernement, Hichem Mechichi a mis en garde, samedi, contre une “situation sanitaire dangereuse” dans le pays après la flambée des cas de contamination au nouveau coronavirus.

“La situation sanitaire demeure dangereuse tant que le nombre d’infections au coronavirus continue de croitre”, a-t-il déclaré à la presse en marge d’une conférence des gouverneurs du pays.

Dans ce sens, il a émis le souhait de parvenir à contenir la pandémie de COVID-19 grâce aux efforts fournis par toutes les parties, mettant l’accent sur le rôle central des gouverneurs dans la mise en application des mesures préventives prises pour lutter contre la propagation du coronavirus outre le suivi et l’évaluation de la situation épidémique dans les régions.

Il a indiqué que la stratégie nationale de riposte au coronavirus vise à protéger la santé des citoyens à travers la mobilisation de tous les moyens thérapeutiques tout en maintenant l’activité économique et les postes d’emploi.

Les autorités tunisiennes avaient adopté des mesures de restrictions liées à la lutte contre le nouveau coronavirus.


Ainsi, il a été procédé au maintien de la décision d’interdiction de circulation entre 20H00 et 05H00 locales (19H00 à 04H00 GMT) du lundi au vendredi, et entre 19H00 à 05H00 (18H00 à 04H00 GMT) le week-end.

Parmi les mesures prises également figurent l’interdiction des manifestations publiques et privées, ainsi que les rassemblements de plus de quatre personnes dans un espace public, sauf dans les transports en commun.

Le gouvernement Mechichi a également décidé d’interdire les déplacements et la circulation entre les gouvernorats, sauf pour les cas d’urgence absolue et exceptionnels.

Les cafés, qui travaillent actuellement à 30% de leur capacité d’accueil en espace fermé et à 50% en espace ouvert, sont obligés de fermer à partir de 16h00.


Le gouvernement tunisien a écarté à plusieurs reprise un nouveau confinement, en raison du coût économique et social. Après un confinement strict et précoce de mars à juin, le PIB a reculé de 6% au troisième trimestre 2020 par rapport à la même période l’an passé.

Le chômage, qui avait grimpé en flèche et dépassé les 18%, s’est replié officiellement à 16,2% au troisième trimestre.

La Tunisie, pays d’environ 12 millions d’habitants, a officiellement enregistré plus de 1.000 nouveaux cas par jour ces dernières semaines, alors que les hôpitaux sont à la peine pour gérer l’afflux de patients.

Plus de 80.000 cas ont été officiellement recensés depuis le début de l’épidémie dans le pays, dont 2684 décès.


(avec MAP)