Covid-19: Un Français sur deux souhaite se faire vacciner

Français

Un Français sur deux souhaite se faire vacciner contre le nouveau coronavirus, selon un sondage réalisé jeudi soir par l’institut Harris Interactive pour la chaîne d’information LCI, quelques heures après les annonces du premier ministre Jean Castex concernant la situation sanitaire dans le pays.

Plus précisément, 56% des Français affirment vouloir se faire administrer le vaccin contre le Covid-19, soit une hausse de 11 points par rapport au dernier sondage du 9 décembre, au cours duquel moins d’un Français sur deux (45%) souhaitait recevoir une dose de vaccin, d’après le sondage.

Dans le détail, 26% de la population se fera “certainement” vacciner et 30% “probablement”, alors que pour les réfractaires, 26% des Français ont indiqué qu’ils ne se feront “probablement pas” administrer le vaccin tandis que 20% ont exprimé le souhait de “certainement pas” le faire.

Concernant la gestion de la campagne vaccinale qui a débuté le 27 décembre en France, mais qui fait l’objet de critiques pour des lenteurs dans son démarrage, l’enquête relève que 69% des Français ne la jugent “pas assez rapide” contre seulement 7% qui l’estiment “trop rapide”.

Pour ce qui est de la priorité donnée aux personnes âgées et vulnérables pour recevoir le vaccin, 62% des personnes sondées estiment que la vaccination devrait être une priorité pour les personnes volontaires et 38% pensent qu’elle devrait être ouverte uniquement aux personnes fragiles.


En outre, 59% des Français se disent favorables à l’instauration d’un couvre-feu dans certains départements en France, alors que dix nouveaux départements pourraient y basculer d’ici dimanche.

Inquiet de l’ampleur de la reprise de l’épidémie du Covid-19, le gouvernement français a annoncé, jeudi soir, le maintien de l’ensemble des mesures de restriction mises en place pour freiner la propagation de la pandémie, affirmant qu’il n’exclut pas un retour au confinement si la situation venait à l’exiger.

“Aucun allégement” des mesures de restrictions n’est envisagé dans les prochaines semaines au vu de la situation épidémiologique, a affirmé M. Castex, lors d’une conférence de presse.

Evoquant la stratégie vaccinale, le Premier ministre a reconnu que la France “a démarré plus lentement que les autres pays”, notant que la campagne de vaccination accélère.


( Avec MAP )