Covid : la reprise du commerce mondial s’annonce forte mais inégale, selon l’OMC

OMC

La reprise du commerce mondial s’annonce forte mais inégale, les perspectives relativement positives à court terme étant assombries par des disparités régionales et par des calendriers de vaccination qui prennent du retard, notamment dans les pays pauvres, a estimé mercredi l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Les perspectives de reprise rapide du commerce mondial se sont améliorées avec un commerce des marchandises qui a progressé plus vite que prévu au second semestre de l’an dernier, selon les nouvelles estimations de l’OMC.

Quant au commerce mondial des marchandises, il devrait augmenter de 8,0% en 2021 après avoir baissé de 5,3% en 2020, poursuivant ainsi son redressement après l’effondrement dû à la pandémie qui lui a fait toucher fond au deuxième trimestre de l’an dernier, note l’organisation.

Selon l’OMC, la croissance des échanges ralentira probablement à 4,0% en 2022, le volume total du commerce mondial restant inférieur à la tendance d’avant la pandémie.

Pour ce qui est du PIB mondial aux taux de change du marché, il devrait progresser de 5,1% en 2021 et de 3,8% en 2022, après s’être contracté de 3,8% en 2020.


L’OMC fait observer par ailleurs que le commerce des marchandises en dollars nominaux a baissé de 7% en 2020, tandis que les exportations de services commerciaux ont régressé de 20%.

D’autre part, la chute des prix du pétrole a entraîné une contraction de 35% du commerce des combustibles en 2020.

Les services relatifs aux voyages ont plongé, quant à eux, de 63% en 2020 et ne devraient pas se redresser entièrement avant que la pandémie se dissipe.

“La vigoureuse reprise du commerce mondial depuis le milieu de l’an dernier a contribué à amortir le choc de la pandémie pour les individus, les entreprises et les économies”, a déclaré la directrice générale de l’OMC, Ngozi Okonjo‑Iweala. Il sera essentiel de maintenir ouverts les marchés internationaux pour permettre aux économies de se redresser après cette crise, et la mise en œuvre rapide, mondiale et équitable d’un vaccin est un préalable à la relance forte et soutenue dans nous avons tous besoin, a-t-elle dit.


Pour la directrice général de l’OMC, “la montée en charge de la production de vaccins permettra aux entreprises et aux écoles de rouvrir plus rapidement et aidera les économies à se rétablir, mais tant qu’un grand nombre de personnes et de pays seront exclus d’un accès suffisant aux vaccins, la croissance sera inhibée et cela risquera d’inverser la reprise mondiale aux niveaux sanitaire et économique.”

( Avec MAP )