Crash en Iran: Réunion samedi à Munich du Groupe de soutien aux familles des victimes

crash

Le groupe international de soutien aux familles des victimes du crash de l’avion ukrainien en Iran, se réunira samedi prochain à Munich, pour tenter d’amener Téhéran à coopérer pleinement dans l’enquête en cours.

Cette rencontre, qui se tiendra en marge de la Conférence sur la sécurité, sera l’opportunité de discuter de questions d’importance mutuelle et de possibilités de collaboration future, indique le ministère canadien des Affaires étrangères dans un communiqué.

Un total de 176 personnes, dont 57 Canadiens, ont péri dans le crash tragique du Boeing ukrainien, abattu accidentellement en janvier par des tirs de missiles iraniens.

Le ministre canadien des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne, avait appelé dimanche l’Iran à mettre fin à l’impasse autour de l’analyse des boîtes noires de l’avion.

Lors d’une conférence de presse à Addis-Abeba, le ministre a relevé que les autorités iraniennes ne disposent pas de l’expertise, ni de l’équipement nécessaires pour lire les enregistreurs de données de l’avion.

Il est temps d’envoyer les boîtes noires de l’avion en France, qui détient l’expertise pour les analyser“, a insisté M. Champagne qui a affirmé s’exprimer au nom du groupe de coordination internationale, composé des cinq pays dont des ressortissants sont morts dans le crash de l’avion.

Selon les médias canadiens, l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) aurait informé l’Iran qu’il n’était pas possible de fournir l’équipement que ce pays demande pour analyser les boîtes noires.