La création d’un ministère chargé des Affaires africaines prouve que le Maroc place le continent au centre de sa politique étrangère

La création d’un ministère délégué chargé des Affaires africaines prouve que le Maroc, sous le leadership de SM le Roi Mohammed VI, place le continent africain au centre de sa politique étrangère, a affirmé dimanche à Bamako, le président de l’Association Malienne d’Amitié Mali-Maroc (AMAMA), Moussa Diarra.

Cette décision, annoncée par le Souverain lors de son discours prononcé vendredi devant les membres des deux chambres du parlement, vient “couronner les différentes initiatives prises lors des multiples déplacements de SM le Roi en Afrique ces cinq dernières années, et ce dans le cadre d’une véritable action diplomatique, politique, économique et sociale en faveur du continent”, a indiqué M. Diarra dans une déclaration à la MAP.

La mise en place de ce département ministériel est de nature à “accompagner les énormes investissements lancés par le Royaume dans le continent africain et qui couvrent presque tous les secteurs (finances, télécommunications, infrastructures, santé, agriculture, transport, hôtellerie et tourisme )”, a-t-il souligné.

Cette initiative traduit “l’approche visionnaire de SM le Roi et confirme encore une fois, que l’Afrique forte de ses énormes ressources économiques et humaines ainsi que de ses dimensions géostratégiques et géopolitiques, demeure le continent du 21ème siècle”, selon M.Diarra.


La création de ce département pour l’Afrique intervient après “l’historique décision du retour naturel du Maroc au sein de sa famille institutionnelle africaine (l’UA) et l’accord de principe pour l’adhésion du Royaume à la Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO)”, a-t-il noté.

M. Diarra a évoqué, également, les marques de solidarité du Royaume envers les pays frères africains, relevant à cet égard que “26.000 étudiants africains poursuivent leurs études au Maroc, 20.000 immigrés africains ont été régularisés avec tous les droits et avantages sur le sol marocain et la dette a été annulée pour la plupart des pays africains, ainsi que l’assistance permanente du Maroc aux pays africains sur les plans sociaux, culturels et cultuels”.