Crédit Agricole : la banque de toutes les consécrations

Crédit Agricole

Par Souad Mekkaoui

 Banque leader dans le finan­cement de l’agriculture et de l’agro-industrie, le Groupe Crédit Agricole du Maroc (CAM) s’oriente à partir des années 90, vers l’agroalimentaire et le financement du secteur immobilier pour englo­ber au final l’ensemble des secteurs économiques. Sa mission étant basée sur les principes suivants : Finance­ment des activités agroalimentaires, étude du maintien de l’équilibre des productions, perfectionnement des conditions de vie du monde rural et la préservation de la sécurité sociale et environnementale, la banque est par excellence le bras financier du secteur névralgique de l’agriculture et du dé­veloppement rural. En seulement une décennie, le Groupe Crédit Agricole du Maroc est passé d’établissement financier spécialisé à un groupe ban­caire solidement ancré dans le paysage financier marocain. Son souci étant de répondre aux besoins spécifiques de la petite agriculture et du monde rural, plus particulièrement, le Groupe CAM a développé des outils d’accompagne­ment et des véhicules de financement dédiés à tous les segments d’activité.

Des performances financières exceptionnelles

Sans que ce ne soit une surprise, les résultats annuels arrêtés au 31 dé­cembre 2018 ont marqué de fortes pro­gressions avec tous les indicateurs au vert. Ainsi le Crédit agricole du Maroc a enregistré des performances 2018 qualifiées «d’exceptionnelles» par le Conseil d’administration du groupe qui s’est réuni sous la présidence du ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du développement rural et des Eaux et forêts.

En effet, l’exercice 2018 est mar­qué par le franchissement des seuils historiques de 100 milliards de DH de total Bilan. La banque termine l’exercice avec un Produit net ban­caire (PNB) en progression de 2% pour s’établir à 3,97 milliards de di­rhams. Pour leur part, les encours de crédit et les ressources clientèle ont progressé de 7% pour atteindre res­pectivement 80 milliards de dirhams et 82 milliards de dirhams. Le résultat social de la banque, quant à lui, s’est affiché à 372 millions de dirhams au 31 décembre 2018, soit une hausse de 6 % par rapport à l’exercice écoulé. Le résultat net consolidé s’établit à 600 millions de DH. Par ailleurs, les fonds propres réglementaires de la Banque s’établissent au 31 décembre 2018 à 10,6 milliards de dirhams en progression de 7%.


Il n’est donc pas un hasard qu’en accompagnant le Plan Maroc Vert, le Groupe ait renforcé son positionne­ment dans le développement durable du monde rural et agricole, à travers la mise en place des outils d’inclu­sion financière de sorte à garantir le développement économique et social de ce secteur. C’est dire que les évo­lutions réalisées par le CAM et ses efforts fournis en matière du monde rural et d’inclusion financière des pe­tits agriculteurs, notamment à travers la digitalisation sont notoires suite à la bonne maîtrise des charges.

Un couronnement amplement mérité

Ces dernières années, le Crédit Agri­cole du Maroc peut se targuer de rafler les prix. Dirigé par Tarik Sijilmassi, le Groupe bancaire collectionne les consé­crations en hommage à un travail de ri­gueur et de persévérance. Ainsi, sur les 33 meilleures institutions en compétition, le CAM occupe la 1re position d’honneur et remporte le prix de l’AIAFD (l’Asso­ciation des Institutions africaines de Fi­nancement du Développement), l’un des prix les plus prestigieux en Afrique en tant que meilleure institution en Afrique pour l’année 2017. Sans oublier que sa filiale Tamwil el Fellah a également été primée en tant que 3ème meilleure insti­tution de financement et du développe­ment en Afrique en 2017.

En 2018, le Groupe se voit, une nou­velle fois, désigné «Meilleure Institution de Financement du Développement» en 2018 pour le continent africain par l’Association des institutions africaines de financement du développement (AIAFD). Cette distinction, obtenue pour la 3ème fois consécutive place le GCAM en tête des institutions de finan­cement et de développement africaine. C’est une consécration pour le business model du Groupe Crédit Agricole du Maroc et sa capacité à accompagner, par des dispositifs innovants et adaptés, l’ensemble des composantes du monde agricole et rural et notamment les plus vulnérables. Ce succès, est bien enten­du, le résultat d’une vision partagée et d’une mobilisation collective dans le cadre du plan Maroc vert (PMV) et de ses différentes composantes.

Créée sous les auspices de la Banque Africaine de Développement (BAD) en 1975, l’AIAFD regroupe les banques et établissements financiers concourant au financement du développement, en faveur des secteurs publics et privés en Afrique.


Une autre reconnaissance aura lieu en Tunisie le 8 mars 2019 : Le Groupe Crédit Agricole du Maroc (GCAM) a ainsi été primé en tant que meilleure institution bancaire en matière d’in­clusion financière numérique dans le Monde Arabe. Le «Award for the Digi­tal Financial Inclusion» lui a été décer­né dans le cadre de la première édition du «Prix de l’Excellence des banques digitales arabes 2018» lancé par l’UBA (l’Union des Banques arabes) et l’AIT­CO (l’Organisation arabe des Techno­logies de l’Information et de la Com­munication). Ce prix s’inscrit dans le cadre de la valorisation et la mise en oeuvre des efforts déployés par le sec­teur bancaire Arabe dans la digitalisa­tion et le développement de solutions numériques innovantes et inclusives. A travers cette consécration, le GCAM voit ses diverses initiatives et actions de transformations digitales plébiscitées à l’échelle du monde arabe et son Relais digital, innovation du GCAM à l’hon­neur. Avec ce concept novateur, et au­jourd’hui unique au Maroc, le Groupe Crédit Agricole du Maroc reste fidèle à son engagement de banque citoyenne, humaine et résolument déterminée à dé­mocratiser le digital.

Souad Mekkaoui est la Directrice de la Rédaction de « Maroc diplomatique ». Une passion pour l’écriture et un irrésistible désir de communiquer. Auparavant professeur de langue française, écrivaine et aujourd’hui journaliste en charge de « Maroc diplomatique » dans ses versions écrite et numérique, Souad Mekkaoui, auteure de Plus forte que la souffrance et Femmes au purgatoire, elle est aussi une femme engagée avec sa plume contre les abus de tous genres, sociétaux et moraux. Son style s’inspire de l’impertinence, il nous livre en revanche une vision pertinente des choses, il questionne…