Criminalité : Au moins 25 personnes tuées au Mexique au cours du week-end

Criminalité : Au moins 25 personnes tuées au Mexique au cours du week-end

Au moins 25 personnes ont été tuées au Mexique au cours du week-end, dont neuf hommes exécutés lors d’une fête privée dans une banlieue de la ville de Monterrey, dans le nord du pays, ont indiqué les autorités locales.

Les responsables gouvernementaux ont donné une conférence de presse dimanche dans la journée pour présenter des mesures de renforcement de la sécurité. Plus de 25.000 homicides ont été perpétrés l’an dernier au Mexique, un record. Les cartels de la drogue ont tendance à se scinder en de petits groupes, très violents, malgré la lutte menée depuis plus de dix ans par l’armée pour lutter contre les narco-trafiquants.

Dans la banlieue de Monterrey, des hommes masquées ont fait irruption dans une maison à San Nicholas de los Garza où des personnes étaient en train de regarder un match de football à la télévision, selon les services du procureur de l’Etat. Sept sont mortes sur les lieux et deux sont décédées de leurs blessures à l’hôpital.

>>A lire aussi: Le taux de criminalité dans ses différentes formes au Maroc est l’un des plus bas au monde


Plusieurs crimes ont eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche. Un groupe d’hommes a tué trois personnes dans un bar de Cancun, rapporte la presse. A Acapulco, des hommes ont ouvert le feu contre un restaurant, tuant un touriste chilien. Deux autres personnes ont été tuées dans un bar de la capitale de l’Etat de Veracruz sur le golfe du Mexique par deux hommes qui ont ouvert le feu sur les employés et un orchestre qui s’y produisait.

Six personnes ont été tuées à Ciudad Juarez, la ville frontalière avec les Etats-Unis. Parmi elles, un couple dont les corps portant des traces de torture ont été découverts dans un parc. Quatre personnes sont mortes dans l’Etat frontalier de Tamaulipas, rapporte la presse. Dans la semaine, dix personnes avaient déjà été tuées dans cet Etat à des barrages routiers sauvages et lors de fusillades. La violence devrait être un des thèmes majeurs de l’élection présidentielle au mois de juillet.