Damas ouvert à des négociations sur l’autonomie kurde – Moualem

Le gouvernement de Damas est ouvert à des négociations avec les Kurdes syriens concernant leur demande d’autonomie au sein des frontières syriennes, a déclaré mardi le ministre des Affaires étrangères syrien Walid Moualem.

Cette requête des Kurdes syriens sera examinée une fois que le groupe Etat islamique aura été vaincu, a-t-il dit lors d’une interview à la chaîne Russia Today, des propos rapportés par l’agence de presse officielle syrienne Sana.

“Le sujet est ouvert à la négociation et à la discussion. Quand nous aurons éliminé Daech, nous pourrons nous asseoir avec nos fils kurdes et parvenir à un accord de principe sur une formule pour l’avenir”, a déclaré Walid Moualem.

Le PYD (Parti de l’union démocratique), avec son bras armé l’YPG (Unité de protection du peuple), contrôle une large bande de territoire dans le nord de la Syrie, où il a établi avec ses alliés un régime autonome depuis le début du conflit syrien en 2011.


Les Kurdes syriens assurent ne pas vouloir suivre la voie empruntée par les Kurdes d’Irak, qui ont organisé lundi un référendum d’autodétermination condamné par l’Irak et tous les gouvernements voisins, y compris celui de Damas.

Les Kurdes de Syrie ont organisé la semaine dernière des élections locales, première des trois étapes d’un processus électoral qui doit culminer en janvier avec l’élection d’un Parlement.

L’YPG, accusé par la Turquie d’être une filiale du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) qu’Ankara combat dans le Sud-Est turc, est un partenaire majeur des Etats-Unis dans la lutte contre l’Etat islamique dans le nord et l’est de la Syrie.